La pri­maire se des­sine

Cam­ba­dé­lis va en faire la pro­po­si­tion au­jourd’hui

La Montagne (Brive) - - France & Monde / Actualités -

Le pre­mier se­cré­taire du PS Jean-ch­ris­tophe Cam­ba­dé­lis va pro­po­ser au Conseil na­tio­nal du par­ti, qui se réunit au­jourd’hui, l’or­ga­ni­sa­tion d’une pri­maire ou­verte de la gauche de gou­ver­ne­ment en vue de la pré­si­den­tielle de 2017.

Après plu­sieurs mois de sus­pense, le pa­tron du PS JeanCh­ris­tophe Cam­ba­dé­lis va pro­po­ser au­jourd’hui aux so­cia­listes, en plein ac­cord avec le pré­sident Fran­çois Hol­lande, l’or­ga­ni­sa­tion, fin jan­vier, d’une pri­maire de la gauche de gou­ver­ne­ment en vue de 2017.

« J’ai dé­ci­dé de sou­mettre au Conseil na­tio­nal du #PS une pri­maire ou­verte à #LABAP (la Belle Al­liance po­pu­laire, soit le PS, le PRG et les éco­lo­gistes pro­gou­ver­ne­ment, N.D.L.R.) » si, hy­po­thèse très pro­bable, « la pri­maire de toute la gauche était im­pos­sible », a écrit Jean­ch­ris­tophe Cam­ba­dé­lis.

Exer­cice in­con­tour­nable

Cette consul­ta­tion, au for­mat proche de la « pri­maire ci­toyenne » de 2011, pour­rait se dé­rou­ler « les deux der­niers week­ends de jan­vier 2017, si la pri­maire de toute la gauche était im­pos­sible en dé­cembre », a­t­il ajou­té.

Dans une in­ter­view à Li­bé­ra­tion, Jean­ch­ris­tophe Cam­ba­dé­lis pré­cise avoir in­for­mé de son ini­tia­tive le pré­sident de la Ré­pu­blique et que, pour ce der­nier, « le Par­ti so­cia­liste se dé­ter­mine comme il le sou­haite ».

Se­lon des proches du pré­sident Fran­çois Hol­lande, ce­lui­ci est prêt à se sou­mettre à cet exer­cice. Il di­ra s’il est ou non can­di­dat cou­rant dé­cembre.

« Si je ne suis pas en me­sure de rem­por­ter la pri­maire, com­ment pour­raisje es­pé­rer rem­por­ter la pré­si­den­tielle ? », leur a confié le chef de l’etat, élu en 2012 après avoir rem­por­té la pri­maire.

C’est « un moyen de ras­sem­bler. C’est aus­si un moyen de me­su­rer les nuances, in­ter­ro­ga­tions, di­ver­gences… Et de convaincre », ex­plique JeanCh­ris­tophe Cam­ba­dé­lis à Li­bé­ra­tion.

Porte cla­quée

Sou­cieux que la com­pé­ti­tion soit « loyale et re­pré­sen­ta­tive », il in­dique qu’une com­mis­sion de sui­vi de la pri­maire « fe­ra des pro­po­si­tions pour le mois de sep­tembre » sur les condi­tions de son or­ga­ni­sa­tion.

Pro­po­sée en jan­vier dans Li­bé­ra­tion par un col­lec­tif d’in­tel­lec­tuels et d’éco­lo­gistes, l’idée d’une pri­maire de toute la gauche a fait long feu : après Jean­luc Mé­len­chon, qui avait im­mé­dia­te­ment re­fu­sé d’y par­ti­ci­per, le PCF et EELV l’ont éga­le­ment écar­tée lors de leurs congrès dé­but juin.

« On nous a cla­qué la porte au nez, sans autre consi­dé­ra­tion qu’une vo­lon­té pu­ni­tive du PS » dé­plore Jean­ch­ris­tophe Cam­ba­dé­lis. ■

PHOTO AFP

EN­TENTE. Se­lon des proches du pré­sident Fran­çois Hol­lande, ce­lui-ci est prêt à se sou­mettre à cette pri­maire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.