Le meur­trier pré­su­mé est-il proche des néo­na­zis ?

La Montagne (Brive) - - France & Monde / Actualités -

L’homme ar­rê­té après le meurtre de la dé­pu­tée Jo Cox est dé­crit par ses voi­sins comme « so­li­taire » et po­li, mais il est soup­çon­né de liens avec des néo­na­zis et a souf­fert de « troubles men­taux ».

La po­lice a confir­mé qu’un homme de 52 ans était en garde à vue après le meurtre qui s’est dé­rou­lé à Birs­tall, dans le nord de l’an­gle­terre. Se­lon les mé­dias bri­tan­niques, il s’agit de Tho­mas Mair. Son frère a fait part de son ef­fa­re­ment. « J’ai tou­jours du mal à y croire. Mon frère n’est pas violent et n’est pas du tout po­li­ti­sé. Il a des an­té­cé­dents de troubles men­taux mais il s’est fait ai­der », a dit au Sun Scott Mair, en pré­sen­tant ses condo­léances à la fa­mille de Jo Cox. Mais Tho­mas Mair au­rait eu des liens avec un mou­ve­ment néo­na­zi. Se­lon le Sou­thern Po­ver­ty Law Cen­ter, un groupe amé­ri­cain de dé­fense des droits ci­viques, il se­rait un « par­ti­san dé­voué » de l’al­liance nationale, un groupe néo­na­zi ba­sé aux États­unis. Tho­mas Mair, dont une photo le montre en veste mi­li­taire avec une cas­quette blanche, au­rait ain­si dé­pen­sé plus de 620 dol­lars (550 eu­ros) dans des ou­vrages de ce groupe qui a ap­pe­lé à la créa­tion d’un pays peu­plé ex­clu­si­ve­ment de Blancs et à l’éra­di­ca­tion du peuple juif. Le quo­ti­dien The Guar­dian af­firme que la po­lice a re­trou­vé des sym­boles na­zis à son do­mi­cile ain­si que de la lit­té­ra­ture d’ex­trême droite, no­tam­ment un ma­nuel pour fa­bri­quer des pis­to­lets. Son de­mi­frère Duane St Louis a lui ex­pli­qué au ta­bloïd The Sun qu’il était ob­sé­dé par son hy­giène per­son­nelle. « Il se la­vait tout le temps ». « Je sais qu’il a souf­fert de trouble ob­ses­sion­nels com­pul­sifs. Il se la­vait les mains avec un grat­toir à ré­cu­rer les poêles jus­qu’au sang », a af­fir­mé Ste­phen Lees. Se­lon d’autres voi­sins, il ai­dait éga­le­ment à la bi­blio­thèque de­vant la­quelle la dé­pu­tée a été tuée. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.