Ces Is­lan­dais sont bouillants

Sou­tien

La Montagne (Brive) - - Euro 2016 - Laurent Cal­mut Twit­ter @lau­rent­cal­mut

Près de 6 % de sa po­pu­la­tion est en France. L’is­lande a dé­bar­qué en masse à l’eu­ro pour sou­te­nir ses sur­pre­nants Vi­kings. Un 12e homme éton­nant et ra­fraî­chis­sant.

Il s’ap­pelle Bjar­ni Thor. « Thor, comme le dieu ». Il le pré­cise pour l’or­tho­graphe, pas parce qu’il se prend pour sa ré­in­car­na­tion.

Il n’a évi­dem­ment pas cette pré­ten­tion. Il n’avait même pas celle d’ima­gi­ner son équipe ré­sis­ter aus­si bien aux Por­tu­gais de Cris­tia­no Ro­nal­do. Quelques heures avant l’en­trée en lice de l’is­lande, à Saint­étienne, mar­di, le chef de pro­jet pour Vi­sir, l’un des plus gros sites d’in­for­ma­tions de l’île, voyait son équipe lar­ge­ment bat­tue. « Je pense que le Por­tu­gal va ga­gner 4­1. Mais on fe­ra de notre mieux ».

« Nous pou­vons l’em­por­ter contre la Hon­grie et l’au­triche »

Le but de Bir­kir Bjar­na­son, à la 50e mi­nute, a re­don­né de l’es­poir à tout un peuple. Et plus par­ti­cu­liè­re­ment à Bjar­ni : « J’étais peut­être un peu pes­si­miste, mais je ne vou­lais pas por­ter la pois­ se à l’équipe ! Je suis pes­si­miste comme beau­coup d’is­lan­dais, mais je pense que nous pou­vons l’em­por­ter contre la Hon­grie et l’au­triche. Après tout, nous avons bat­tu les PaysBas deux fois lors des qua­li­fi­ca­tions pour l’eu­ro. »

Des qua­li­fi­ca­tions his­to­riques pour la sé­lec­tion de la Terre de glace. En France, l’is­lande par­ti­cipe à sa pre­mière com­pé­ti­tion in­ter­na­tio­nale ma­jeure. Un évé­ne­ment. Avec le groupe du sé­lec­tion­neur Lars La­gerbäck, près de 20.000 Is­lan­dais ont donc fait le long voyage vers l’hexa­gone pour sou­te­nir leurs pro­té­gés.

20.000 sup­por­ters, pour un pays qui compte 330.000 ha­bi­tants… 6 % de la po­pu­la­tion ! C’est comme si la France en­voyait près de 4 mil­lions de sup­por­ters lors d’une com­pé­ti­tion de foot à l’étran­ger. L’au­vergne, la Bour­gogne et le Li­mou­sin tout en­tiers en Bleu !

Fer­veur et com­mu­nion

Mar­di soir, d’autres maillots bleus ont fait leur ef­fet dans les tri­bunes de Geof­froy­gui­chard. Au point d’éteindre un peu les chants lu­si­ta­niens, qui croyaient pour­tant évo­luer à la mai­son dans le Chau­dron. Une belle fer­veur, un écho im­pres­sion­nant par mo­ments, pour une com­mu­nion réelle. Plu­sieurs mi­nutes après le coup de sif­flet fi­nal, alors que les autres tri­bunes étaient dé­jà vides, les joueurs is­lan­dais sont re­ve­nus sur la pe­louse pour sa­luer une der­nière fois leurs sup­por­ters. Qui chan­taient. En­core. Long­temps.

Un vent de fraî­cheur, avec un pu­blic très fa­mi­lial. Au­jourd’hui, il a ren­dez­vous près de la Ca­ne­bière, face aux Hon­grois. Puis ils dé­cou­vri­ront le Stade de France, mer­cre­di, contre l’au­triche. Avant une autre en­ceinte, en 8es ? ■

PHOTO PQR

ENCOURAGEMENTS. Les Is­lan­dais étaient près de 20.000 à Saint-étienne, pour le match nul 1-1 face au Por­tu­gal. Re­be­lote ce soir, à Mar­seille ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.