Sé­bas­tien De Cas­tro a le coeur qui bat (plus) pour le Por­tu­gal

La Montagne (Brive) - - Euro 2016 - Ra­phaël Co­quel ra­phael.co­quel@cen­tre­france.com

Comme beau­coup de Fran­çais aux ra­cines por­tu­gaises, Sé­bas­tien De Cas­tro a le coeur qui bat un peu plus pour la « Se­lec­ção das qui­nas », comme on l’ap­pelle au pays.

« À la mai­son, ce n’est pas tou­jours fa­cile car ma femme est der­rière l’équipe de France. Pour bien faire, il fau­drait avoir deux coeurs ! », sou­rit ce Loi­ré­tain, sou­vent re­froi­di par les per­for­mances des équi­piers de Cris­tia­no Ro­nal­do. Mais qui garde la foi.

« L’équipe me pa­raît fiable pour cet Eu­ro. Elle veut al­ler loin et en a les moyens. Le sé­lec­tion­neur (Fer­nan­dos San­tos) a re­pen­sé l’équipe, en in­té­grant plus de jeunes, comme cer­tains joueurs qui ont rem­por­té le cham­pion­nat d’eu­rope 2015 des moins de 21 ans. Cris­tia­no, qui ne peut pas tout faire tout seul, est mieux en­tou­ré. Alors oui, je pense que le Por­tu­gal peut réa­li­ser de belles choses dans cet Eu­ro », es­time le tren­te­naire, qui émet une pe­tite ré­serve. « Les Por­tu­gais n’ont ja­mais de chance dans les grandes com­pé­ti­tions ! Si ça pou­vait s’ar­rê­ter… »

Sé­bas­tien De Cas­tro a éplu­ché le ca­len­drier de l’eu­ro, en plus des dif­fé­ rentes pos­si­bi­li­tés de croi­se­ment, et il est for­mel : ses deux sé­lec­tions de coeur ont de grandes chances de se faire face en quart de fi­nale.

Cris­tia­no et Tia­go

« Beau­coup de Por­tu­gais, qui n’ont pas ou­blié la de­mi­fi­nale de l’eu­ro 2000 ou le match ami­cal de 2014 rem­por­té par les Bleus, risquent d’avoir un sen­ti­ment de re­vanche », as­sure ce pa­pa de deux pe­tits gar­çons pré­nom­més… Cris­tia­no et Tia­go.

N’y voyez pas là un hom­mage à CR 7 et au mi­lieu de l’at­le­ti­co de Ma­drid. « Je vou­lais juste des pré­noms por­tu­gais pour mes en­fants, qui sonnent bien. C’est tout ! » Ce qui n’em­pêche pas l’aî­né, Cris­tia­no, de « de­ve­nir tout fou quand il en­tend son nom à la té­lé ». ■

« Les Por­tu­gais n’ont ja­mais de chance »

CLAN. Le foot se vit en fa­mille chez les De Cas­tro.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.