Une me­sure dif­fi­cile à mettre en oeuvre ?

La Montagne (Brive) - - France & Monde / Actualités -

Les forces de l’ordre se plaignent sou­vent que les noms des fonc­tion­naires ap­pa­raissent dans les pro­cé­dures, ce qui per­met de les iden­ti­fier et fait d’eux des « cibles », se­lon leur ex­pres­sion. « Main­te­nant, avec toutes ces graines d’is­la­mistes ra­di­caux qu’on trouve au coin des rues et qui tuent, c’est en­core pire », ré­sume Pa­trice Ri­bei­ro, du syn­di­cat Sy­ner­gie-of­fi­ciers. Les cas d’en­quê­teurs me­na­cés car iden­ti­fiés à la suite d’en­quêtes sont mi­no­ri­taires, mais frappent les es­prits. « Il faut que nos col­lègues ap­pa­raissent dans les pro­cé­dures sous leurs ma­tri­cules », ont in­di­qué les res­pon­sables de Sy­ner­gie, du Syn­di­cat des cadres de la sé­cu­ri­té in­té­rieure (SCSI-CFDT), d’al­liance et d’uni­té-po­lice-sgpfo, tous à l’unis­son. « Ce­la se fait dans des ser­vices an­ti­ter­ro­ristes », se­lon Ch­ris­tophe Rou­get du SCSI. « Ce n’est pas dif­fi­cile à mettre en oeuvre », ren­ché­rit Jean-claude De­lage pour Al­liance. « Il faut se faire do­mi­ci­lier au com­mis­sa­riat pour tous les actes même les plus cou­rants », dit Ni­co­las Comte de FO. Mais ce­la pose plu­sieurs pro­blèmes, se­lon les au­to­ri­tés qui doivent mettre en oeuvre les an­nonces pré­si­den­tielles : tech­niques, de chan­ge­ment de pro­cé­dures, etc. Et quid des té­moi­gnages d’en­quê­teurs, en per­sonne, lors des pro­cès ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.