Le pro­jet de jeunes en­tre­pre­neurs étayé par un par­rain

Ri­chard Lo­pez par­raine un jeune couple qui vient d’ou­vrir une pâ­tis­se­rie­cho­co­la­te­rie à Uzerche

La Montagne (Brive) - - La Une - Émilie Auf­fret

Ini­tia­tive Cor­rèze pro­pose un sys­tème de par­rai­nage pour les por­teurs de pro­jets. Elo­die Des­caves et Ro­muald Charmes sont épau­lés par Ri­chard Lo­pez pour leur com­merce à Uzerche.

Quand Ri­chard Lo­pez entre dans la pâ­tis­se­rie­cho­co­la­te­rie Charmes & Moi, il a l’oeil gour­mand. Mais pas vrai­ment pour les mêmes rai­sons qu’un client lamb­da. « Là, ça se res­serre, alors on n’y va pas… Le cir­cuit client est es­sen­tiel. Il faut suivre sa lo­gique ».

« Je suis là pour leur faire des pro­po­si­tions »

En face de lui, Elo­die Des­caves, chef pâ­tis­sier, et Ro­muald Charmes, chef cho­co­la­tier, écoutent avec at­ten­tion. « On a dé­jà chan­gé la dis­po­si­tion, in­dique le cho­co­la­tier. On a dé­pla­cé la caisse et dis­po­sé tout ce qui est su­cettes et confi­se­rie près d’elle pour pro­vo­quer le der­nier pe­tit achat coup de coeur ». « Ah, le coup du ga­min à la caisse… Ça marche tou­jours », sou­tient Ri­chard Lo­pez dans un sou­rire.

Cet an­cien di­rec­teur de ma­ga­sin dans la grande dis­tri­bu­tion fait par­tie de l’as­so­cia­tion Egée et par­raine le couple de tren­te­naires dans son aven­ture grâce à Ini­tia­tive Cor­rèze. Elo­die Des­caves et Ro­muald Charmes ont ou­vert leur pâ­tis­se­rie­cho­co­la­te­rie dans la zone des Pâ­tu­reaux à Uzerche, le 20 mai der­nier. Mais le sexa­gé­naire est à leur cô­té de­puis bien plus long­temps.

« Notre pro­jet a mis un peu plus de temps que pré­vu pour se mettre en place, ex­plique Elo­die Des­caves. Nous avons pro­fi­té de ce temps pour peau­fi­ ner notre offre ». Des oeufs frais ve­nus de Saint­ybard, du miel de Con­dat­sur­ga­na­veix, de la fa­rine de Sa­lon­la­tour, des fruits de ver­gers si­tués à Uzerche…

« Dans la res­tau­ra­tion, on tra­vaille beau­coup avec des pro­duits lo­caux. Ça ne se fai­sait pas vrai­ment en pâ­tis­se­rie. Nous y ac­cor­dons beau­coup d’im­por­tance afin de confec­tion­ner des gâ­teaux avec des pro­duits du pays d’uzerche ». Près de la caisse, une carte in­dique fière­ ment où sont si­tués les four­nis­seurs. Une idée sug­gé­rée par leur par­rain Ri­chard Lo­pez. « Je suis là pour leur faire des pro­po­si­tions. Après, ce sont eux qui choi­sissent. Je ne suis sur­tout pas là pour dé­ci­der à leur place », in­siste­t­il. Une ap­proche ba­sée es­sen­tiel­le­ment sur le bon sens, l’échange et le dia­logue. « Les por­teurs de pro­jets et les par­rains se choi­sissent mu­tuel­le­ment. Si ça ne fonc­tionne pas entre eux, ils peuvent ar­rê­ ter à tout mo­ment. Par­fois, il ar­rive qu’en­tre­pre­neurs et par­rains de­viennent amis », pré­cise Vio­laine Bouilla­guet, char­gée de mis­sion pour Ini­tia­tive Cor­rèze. Le dé­par­te­ment compte 54 par­rains po­ten­tiels. « Il y a des pro­fils très va­riés et c’est es­sen­tiel », ajoute­t­elle. Ri­chard Lo­pez, lui, suit plu­sieurs aven­tures dans les do­maines de la me­nui­se­rie plas­tique et du com­merce. « Ce qui m’in­té­resse, c’est de sa­voir ce qu’ils ont dans la tête, où ils veulent al­ler… », in­dique­t­il. Pour Ro­muald Charmes, « c’est un “plus” et ça ne doit pas être une contrainte ».

Un « plus » qui a tout de même un im­pact : « la pé­ren­ni­té sur trois ans des en­tre­prises par­rai­nées est net­te­ment en hausse ». ■

PHO­TO FRÉ­DÉ­RIC LHERPINIÈRE

PAR­RAIN. Ro­muald Charmes et Elo­die Des­caves écoutent at­ten­ti­ve­ment les re­marques et con­seils de Ri­chard Lo­pez qui les épaule de­puis plu­sieurs mois sans pour au­tant dé­ci­der pour eux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.