Une tran­si­tion en ac­cé­lé­ré

La belle sai­son de Mont­pel­lier, qui a chu­té en de­mi­fi­nale

La Montagne (Brive) - - Sports L'actu Nationale -

Pour la pre­mière sai­son com­plète sous la fé­rule de Jake White, Mont­pel­lier s’est in­vi­té avec fra­cas à la table des grands et, avec quelques ren­forts à ve­nir, fait même fi­gure d’épou­van­tail pour l’exer­cice sui­vant.

Lui as­sure que son sé­jour en France, pays « ro­man­tique » en diable, ré­vèle son « cô­té tendre ». Ce n’est pour­tant pas ce qui saute aux yeux en contem­plant l’en­tre­prise de dé­mo­li­tion, puis de re­cons­truc­tion me­née tam­bour bat­tant et sans beau­coup de sen­ti­ments de­puis jan­vier 2015 par le prag­ma­tique Jake White.

Le Sud­afri­cain a pour lui ses ré­sul­tats : dé­jà un titre mi­mai en Chal­lenge eu­ro­péen, une troi­sième place de la sai­son ré­gu­lière et une de­mi­fi­nale en Top 14 per­due sa­me­di contre Tou­lon (27­18). Plu­tôt flat­teur.

« Je suis vrai­ment très fier de ce qu’on a ac­com­pli en un an, sou­ligne l’en­traî­neur des Spring­boks cham­pions du monde 2007. Je pense que les gens ont conscience que Mont­pel­lier va de­ve­nir une bonne équipe. »

White a re­mo­de­lé en pro­fon­deur le MHR ces der­niers mois, s’es­cri­mant à sol­der sur tous les plans l’ère du pré­cé­dent en­traî­neur Fa­bien Gal­thié, écar­té sans grand mé­na­ge­ment et tou­jours en li­tige avec son an­cien club.

Cette tran­si­tion s’ac­com­pagne for­cé­ment de re­mous et de ques­tion­ne­ments : la po­lé­mique en­tou­rant les adieux ra­tés de l’em­blé­ma­tique ou­vreur Fran­çois TrinhDuc n’est que le der­nier ava­tar.

« Mon style de jeu est fan­tas­tique »

L’en­ca­dre­ment, le jeu, les joueurs… Le MHR est mé­con­nais­sable. Mais il gagne, beau­coup, dans un style fron­tal por­té par une lé­gion de gros bras su­da­fri­cains (les trois Du Ples­sis, Willemse, Spies, Steyn…) tous dé­bar­qués ré­cem­ment dans l’hé­rault.

Alors, qu’im­portent les es­prits cha­grins : Jake White, qui a tra­ver­sé bien d’autres tu­multes quand il était à la tête des Boks, tient fer­me­ment le cap et se jus­ti­fie avec une cer­taine iro­nie.

« Mon style de jeu est fan­tas­tique, as­sure le tech­ni­cien de 53 ans. Les seuls qui n’aiment pas mon style de jeu, ce sont les mé­dias. Mon pré­sident est content, mes joueurs sont contents, les entraîneurs sont contents. J’ai juste be­soin que les mé­dias écrivent en­fin la vé­ri­té : nous avons le meilleur mar­queur d’es­sai (Ti­mo­ci Na­gu­sa, ndlr), la deuxième meilleure at­taque, pour notre pre­mière sai­son en­semble. » « Il y a un an, Mont­pel­lier était presque re­lé­gué, rap­pelle de son cô­té le ta­lon­neur Bis­marck Du Ples­sis. Ce soir (sa­me­di), on a dis­pu­té une de­mi­fi­nale en jouant notre chance jus­qu’au bout. On est content de ce­la. On a fait un pas dans la bonne di­rec­tion. Col­lec­ti­ve­ment, on ne peut qu’ap­prendre et pro­gres­ser. »

Fort de ce pre­mier exer­cice en­cou­ra­geant, le MHR va pour­suivre sa mue l’an pro­chain avec l’idée de ga­gner en­core en den­si­té phy­sique, sa marque de fa­brique, et en pro­fon­deur d’ef­fec­tif.

« J’ai confiance dans les 20­22 meilleurs joueurs de l’équipe, mais j’ai be­soin de 10­15 autres pour m’as­su­rer que mon équipe est un peu plus forte », ex­plique White qui a donc re­cru­té la ter­reur fid­jienne Ne­ma­ni Na­do­lo, l’aus­tra­lien Joe To­mane, le NéoZé­lan­dais Ben­ja­min Bo­ti­ca ou en­core le centre in­ter­na­tio­nal fran­çais Alexandre Du­mou­lin.

White a aus­si fait le voeu d’amé­lio­rer le sec­teur de l’ana­lyse des matches, im­pres­sion­né par le tra­vail réa­li­sé par Tou­lon avant la de­mi­fi­nale à Rennes.

Il en­tend ain­si pour­suivre la mon­tée en puis­sance de sa for­ma­tion, qui de­vra en­core être per­for­mante sur deux ta­bleaux, entre la « grande » Coupe d’eu­rope et le Top 14. ■

AI­LIER. L’aus­tra­lien Jesse Mogg a été l’au­teur de deux es­sais face à Tou­lon, mais ce­la n’a pas suf­fi.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.