Saint-jean-de-luz au bout du sus­pense

Grâce à sa vic­toire 24­21 face à Villeur­banne, hier

La Montagne (Brive) - - Sports Limousin - Ben­ja­min Pom­mier

Après avoir or­ga­ni­sé la de­mi-fi­nale du cham­pion­nat Rei­chel-es­poirs entre Cler­mont et Agen, Malemort a été le théâtre d’une fi­nale de Fé­dé­rale 2 au scé­na­rio hit­ch­co­ckien, hier.

Car­diaques s’abs­te­nir. Hier après­mi­di, la fi­nale de Fé­dé­rale 2 entre Villeur­banne et Saint­jeande­luz a été in­dé­cise jus­qu’à l’ul­time se­conde de la ren­contre.

Après avoir eu le drop de la gagne entre ses pieds à la 83e mi­nute, L’AS­VEL a fi­ni par cra­quer sur un… drop cla­qué des 40 mètres par l’ar­rière basque à la… 86e mi­nute.

Aus­si im­pro­bable que cruel, pour des Rho­da­niens qui ont pas­sé la se­conde pé­riode dans le camp de Basques qui ne se sont, eux, ja­mais af­fo­lés pour fi­na­le­ment as­sé­ner le coup fi­nal au bout du bout du match.

Une am­biance ma­gni­fique

Un ré­sul­tat cer­tai­ne­ment pas vo­lé, au vu de la phy­sio­no­mie du match, mais ô com­bien re­gret­table et ra­geant pour L’AS­VEL qui n’a ja­mais su plier la ren­contre et qui a man­qué neuf points au to­tal. Beau­coup trop lors­qu’un Bou­clier est en jeu.

Ha­bi­tué à la Fé­dé­rale 2, le stade de Ray­mond­fau­cher en a tou­te­fois pris plein les yeux et les oreilles, grâce aux quelque 1.500 sup­por­ters des deux équipes qui avaient fait le dé­pla­ce­ment. Des fu­mi­gè­ nes vert et noir cra­qués par Villeur­banne, aux chants basques fris­son­nants qui ont ac­com­pa­gné la le­vée du Bou­clier, la fête fut to­tale à Malemort, hier après­mi­di. ■

PHO­TO FRED LHERPINIÈRE

FO­LIE. Après la ren­contre, les Basques ont sa­vou­ré comme il se de­vait leur Bou­clier en dan­sant et chan­tant sur le ter­rain de Ray­mond-fau­cher.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.