FRANCE ET GRANDE-BRE­TAGNE SUR FOND D’EU­ROS­CEP­TI­CISME CROIS­SANT

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

PROXI­MI­TÉ. Et ri­va­li­té ! Si une nette ma­jo­ri­té d’eu­ro­péens ap­pa­raît fa­vo­rable au main­tien du Royaume-Uni dans l’union eu­ro­péenne, la France se dis­tingue avec une part plus éle­vée qu’ailleurs de par­ti­sans d’un Brexit, re­flet no­tam­ment d’un eu­ros­cep­ti­cisme crois­sant dans le pays. Une sé­rie d’en­quêtes réa­li­sées d’avril à juin par trois ins­ti­tuts dif­fé­rents convergent pour éva­luer entre 32 % et 41 % la pro­por­tion de Fran­çais qui ver­raient d’un bon oeil leurs voi­sins bri­tan­niques vo­ter le 23 juin pour lar­guer les amarres d’avec L’UE. C’est moins que ceux (58 % à 62 %) pour qui une sor­tie de la Grande­bre­tagne se­rait une mau­vaise nou­velle. C’est plus, en re­vanche, que chez tous les autres parte­ naires eu­ro­péens de Pa­ris, no­tam­ment l’al­le­magne où les pro­brexit n’ex­cèdent pas 15 %. « La Grande­bre­tagne est, en réa­li­té, le pays le plus proche de la France sur le plan his­to­rique et cette proxi­mi­té crée une grande ri­va­li­té », sou­ligne Do­mi­nique Moï­si, de l’institut fran­çais des re­la­tions in­ter­na­tio­nales, rap­pe­lant no­tam­ment « le pas­sé com­mun de puis­sances co­lo­niales des deux plus vieux États na­tions de L’UE ». Au fil de la construc­tion eu­ro­péenne, la liste est longue des crises entre Pa­ris et Londres : du double ve­to du gé­né­ral de Gaulle dans les an­nées 60 à l’en­trée du Royau­meU­ni dans le Mar­ché com­mun, aux plus ré­cents « clashes » sur la po­li­tique agri­cole com­mune. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.