Le plai­doyer de Ma­rine Le Pen pour une « Eu­rope à la carte »

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

Ma­rine Le Pen a fus­ti­gé, ven­dre­di, lors d’une réunion de l’ex­trême droite eu­ro­péenne, à Vienne, les « dis­cours de peur » du pré­sident du Par­le­ment eu­ro­péen, Mar­tin Schulz, et de ce­lui de la Com­mis­sion eu­ro­péenne, Jean-claude Jun­cker, par­ti­sans d’un main­tien du Royaume-uni dans l’union eu­ro­pénne.

« Ce qu’ils craignent, c’est que le Royaume­uni re­trouve sa li­ber­té, sa li­ber­té de com­mer­cer avec qui ils [les Bri­tan­niques] veulent. Ces li­ber­tés, nous vou­lons que tous les peuples de l’eu­rope les re­trouvent », a cla­mé la pré­si­dente du Front na­tio­nal (FN), par ailleurs co­pré­si­dente du groupe d’eu­ro­dé­pu­tés d’ex­trême droite et eu­ros­cep­tique, bap­ti­sé Eu­rope des Na­tions et des Li­ber­tés (ENL).

La chef de file de l’ex­trême droite fran­çaise, qui dé­nonce en outre une « folle po­li­tique d’im­mi­gra­tion », a ré­ité­ré sa vo­lon­té d’une « Eu­rope à la carte que cer­tains pays ont dé­jà ob­te­nue, comme le Da­ne­mark et le Royaume­uni bien sûr », crai­gnant de voir « dis­pa­raître les na­tions ».

« In­dé­cent d’uti­li­ser » le meurtre de Jo Cox

Ma­rine Le Pen voit, en outre, dans les « forces du Brexit » un « signe fort » de la « dy­na­mique du prin­temps des peuples » qu’elle ap­pelle de ses voeux, tout en raillant « ceux qui pro­mettent aux Bri­tan­niques les ca­tas­trophes les plus in­ima­gi­nables » en cas de Brexit. « La France a peut­être mille fois plus de rai­sons de vou­loir sor­tir de L’UE que les An­glais », at­elle es­ti­mé, sou­hai­tant que « tous les pays soient in­ter­ro­gés sur leur re­la­tion à L’UE ».

La pré­si­dente du FN a ju­gé qu’il se­rait « in­dé­cent d’uti­li­ser » le meurtre de la dé­pu­tée bri­tan­nique Jo Cox pour « pous­ser dans le sens d’un camp ou d’un autre » dans la cam­pagne sur le ré­fé­ren­dum bri­tan­nique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.