Lam­bert Wil­son, le ba­ry­ton

La Montagne (Brive) - - Actu Télé - Isa­belle Mer­min

Co­mé­dien, chan­teur ou dan­seur, Lam­bert Wil­son s’épa­nouit dans les trois arts.

Il se­ra en di­rect des cho ré­gi es d’orange, dans le cadre du théâtre an­tique pour « Mu­siques en fête », ren­dez­vous évé­ne­men­tiel de mu­sique clas­sique qui réunit 1,7 mil­lion de fi­dèles sur France 3.

Qu’al­lez-vous in­ter­pré­ter?

J’in­ter­pré­te­rai « Sy­ra­cuse », d’henri Sal­va­dor, dont je pro­pose une ver­sion sym­pho­nique dans mon al­bum « Wil­son chante Mon­tand », mais aus­si la cé­lèbre « Chan­son de La­ra », du « Doc­teur Ji­va­go », en duo avec Flo­rian La­co­ni.

Êtes-vous im­pres­sion­né par l’acous­tique du théâtre d’orange ?

For­cé­ment mais sur­tout par le duo et le di­rect. Heu­reu­se­ment, j’au­rai un mi­cro­phone !

Quelle est votre for­ma­tion mu­si­cale?

J’ai étu­dié le chant à Londres pen­dant mes études au conser­va­toire. C’est ma pas­sion pour la co­mé­die mu­si­cale qui m’a ame­né au sol­fège. À 20­21 ans, j’ai dé­cou­vert que j’avais une voix de ba­ ry­ton qui pour­rait de­ve­nir ly­rique. J’ai­mais les lieds, j’étais ten­té par le clas­sique. Mais j’étais ter­ro­ri­sé, car je me suis re­trou­vé trop vite dans des salles im­por­tantes, comme à l’opé­ra de Monte­car­lo. Mon pre­mier tour de chant au Ca­si­no de Pa­ris re­monte aux an­nées 90, puis j’ai chan­té « Dé­mons & mer­veilles » avec mon pia­niste ac­com­pa­gna­teur Bru­no fon­taine, qui a si­gné les ar­ran­ge­ments de « Wil­son chante Mon­tand ». Nous se­rons en tour­née en no­vembre pro­chain.

Pour­quoi vou­loir être à la fois ac­teur, chan­teur et dan­seur?

Le propre de l’ac­teur, c’est de s’ex­pri­mer par tous les moyens. Il peut le faire par la voix, la mu­sique ou le corps, c’est un tout nor­mal.

Vous chan­tez tous les jours ?

Oui, car il faut gar­der l’ins­tru­ment en l’état. Les chan­teurs wag­né­riens sont des ma­ra­tho­niens du souffle. À mon ni­veau, je me contente de gar­der une voix souple, to­nique et claire. Pour ce­la, j’ai ar­rê­té le ta­bac.

Com­ment écou­tez-vous la mu­sique ?

Tou­jours à des mo­ments choi­sis. Je ne sup­porte pas la mu­sique de fond, mon écoute est ac­tive, concen­trée. J’écoute aus­si bien Stro­mae, A de le ou du rock que le ba­ry­ton al­le­mand matt hi as goer ne. « Mu­siques en fête » à 20 h 55 sur France 3

LAM­BERT WIL­SON. « Je chante tous les jours pour gar­der une voix souple. Pour ce­la, j’ai ar­rê­té le ta­bac ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.