Le Quai Bran­ly fête ses 10 ans

Né dans la po­lé­mique, le mu­sée pa­ri­sien a su trou­ver son pu­blic

La Montagne (Brive) - - Jeux -

En dix an­nées d’exis­tence, le mu­sée du Quai Bran­ly a su trou­ver sa place dans le pay­sage pa­ri­sien, fort de son suc­cès pu­blic et de l’en­ga­ge­ment fi­nan­cier de l’état. Il vient d’être re­bap­ti­sé « Quai Bran­ly - Jacques Chi­rac ».

De­puis 2006, le Quai Bran­ly a fait du che­min, en dé­pit d’une im­por­tante po­lé­mique. Son ré­cent chan­ge­ment de nom en l’hon­neur de Jacques Chi­rac consti­tue sa der­nière évo­lu­tion. Une nou­velle ap­pel­la­tion jus­ti­fiée, tant a été grande l’im­pli­ca­tion de l’ex­pré­sident dans la créa­tion de ce mu­sée des arts d’afrique, d’océa­nie et des Amé­riques.

De plus, une ex­po­si­tion in­ti­tu­lée « Jacques Chi­rac ou le dia­logue des cultures » (21 juin ­ 9 oc­tobre) rend hom­mage à la pas­sion de l’an­cien chef de l’état pour les ci­vi­li­sa­tions pre­mières. Jacques Chi­rac ne se­ra pas pré­sent lors du ver­nis­sage, mais « il ira voir l’ex­po­si­tion, c’est cer­tain », a dé­cla­ré sa fille Claude. « Il n’y a pas beau­coup d’ex­po­si­tions de Bran­ly qu’il n’ait pas vues », a sou­li­gné le pré­sident du mu­sée Sté­phane Mar­tin. « Il est tou­jours ve­nu dis­crè­te­ment et je pense qu’il vou­dra voir celle­là. »

À l’ori­gine, une ren­contre

L’en­ga­ge­ment de l’an­cien pré­sident est en par­tie lié à une ren­contre : celle du col­lec­tion­neur Jacques Ker­chache, qui mi­li­tait pour l’in­té­gra­tion de l’art non oc­ci­den­tal dans les grandes col­lec­tions, comme celle du Louvre. Il trouve une oreille at­ten­tive au­près de Jacques Chi­rac qui, dès son élec­tion en mai 1995, lance le pro­jet d’un grand mu­sée des cultures non eu­ro­péennes. Un ter­rain est re­te­nu sur les bords de Seine, à deux pas de la tour Eif­fel, et Jean Nou­vel choi­si pour conce­voir le bâ­ti­ment : il en fe­ra quatre, ré­ser­vant plus de la moi­tié de la su­per­fi­cie à un jar­din, pro­té­gé de la cir­cu­la­tion par un mur de verre. Le bâ­ti­ment prin­ ci­pal, abri­tant les col­lec­tions, est une longue courbe sur pi­lo­tis d’où sur­gissent des boites de cou­leur.

Pa­ral­lè­le­ment, Jacques Chi­rac donne son feu vert à la créa­tion au Louvre d’un es­pace dé­vo­lu à l’art non eu­ro­péen. Cent dix chefs­d'oeuvre de quatre conti­nents y sont ex­po­sés à partir d’avril 2000, dans une scé­no­gra­phie luxueuse. Une réa­li­sa­tion pré­sen­tée alors comme un geste po­li­tique, et qui ne fait pas l’una­ni­mi­té chez les conser­va­teurs du mu­sée.

Des pré­lè­ve­ments mas­sifs d’oeuvres d’art

Mal­gré des pro­blèmes de fi­ni­tion et des dé­pas­se­ments de de­vis, l’oeuvre de Jean Nou­vel est bien re­çue, y com­pris par le grand pu­blic. Mais la po­lé­mique vien­dra d’ailleurs. Pour consti­tuer ses col­lec­tions, la di­rec­tion du Quai Bran­ly a pré­le­vé des oeuvres dans d’autres ins­ti­tu­tions pu­bliques. En 1998, le Mu­sée de l’homme est dé­pouillé de quelque 300.000 pièces, et ce­lui des Arts d’afrique et d’océa­nie de 25.000 ob­jets. Des dé­mé­na­ge­ments qui passent mal chez les cher­cheurs, cho­qués par la « bru­ta­li­té de l’opération ». Entre grèves et pé­ti­tions, un livre de l’eth­no­logue Ber­nard Du­paigne, in­ti­tu­lé Le scan­dale des arts pre­miers, dé­nonce ces dé­mé­na­ge­ments mais aus­si le choix de l’es­thé­tique au dé­tri­ment de la si­gni­fi­ca­tion an­thro­po­lo­gique des oeuvres. Au­jourd’hui, il se montre néan­moins moins sé­vère. Tout en es­ti­mant in­suf­fi­sant le tra­vail scien­ti­fique sur les col­lec­tions du mu­sée, il juge « as­sez cor­recte » la mise en contexte des oeuvres dans les ex­po­si­tions tem­po­raires.

Pour Sté­phane Mar­tin, avec la mon­dia­li­sa­tion et les nou­velles pra­tiques du grand pu­blic, no­tam­ment sur In­ter­net, « il était urgent de pen­ser un nou­veau mo­dèle », qui « fasse dia­lo­guer eth­no­lo­gie et his­toire de l’art ». Se­lon lui, cette ap­proche a fait du mu­sée « une ré­fé­rence au ni­veau in­ter­na­tio­nal », tout en lui as­su­rant un suc­cès pu­blic. ■

PHO­TO AFP

INAU­GU­RA­TION. Par le pré­sident Jacques Chi­rac, le 20 juin 2006.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.