L’hom­mage à Chi­rac

Un mu­sée au ser­vice du dia­logue des cultures

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

Fran­çois Hol­lande rend un vi­brant hom­mage à Jacques Chi­rac, le créa­teur du mu­sée du Quai Bran­ly qui fête son dixième an­ni­ver­saire.

Fran­çois Hol­lande a ren­du, hier, un vi­brant hom­mage à Jacques Chi­rac, créa­teur du mu­sée du Quai Bran­ly à Pa­ris. L’ins­ti­tu­tion consa­crée aux Arts pre­miers por­te­ra éga­le­ment le nom de l’an­cien pré­sident. De­puis dix ans, le mu­sée a re­çu 14 mil­lions de vi­si­teurs et sa col­lec­tion ras­semble plus d’un mil­lion de pièces.

Le chef de l’état s’ex­pri­mait à l’oc­ca­sion de l’inau­gu­ra­tion de l’ex­po­si­tion « Jacques Chi­rac ou le dia­logue des cultures »,

Chi­ra­quie

En l’ab­sence de Jacques Chi­rac, toute la « chi­ra­quie » était pré­sente, son épouse Ber­na­dette, sa fille Claude, son pe­tit­fils Mar­tin Rey­chi­rac qui a lui aus­si ren­du hom­mage à son grand­père avant le dis­cours du pré­sident. Étaient éga­le­ment pré­sents l’an­cien Pre­mier mi­nistre Alain Jup­pé, les an­ciens mi­nistres de la Culture Jean­jacques Ailla­ gon, Renaud Don­ne­dieu de Vabres, Phi­lippe Douste­bla­zy, Jacques Tou­bon, ain­si que Fran­çois Ba­roin, Ch­ris­tine Al­ba­nel, Rama Yade, Line Renaud…

Pour l’an­cien pré­sident, la nais­sance de ce mu­sée fut un « long com­bat », a rap­pe­lé Fran­çois Hol­lande. Il fal­lut « convaincre les conser­va­teurs des mu­sées fran­çais, no­tam­ment du Louvre, de la né­ces­si­té d’ou­vrir les mu­sées aux Arts pre­miers. Com­ment le Louvre au­rait­il pu res­ter un grand mu­sée s’il igno­rait les arts de 70 % de la po­pu­la­tion mon­diale ? Telle était l’évi­dence pro­cla­mée par Jacques Chi­rac. »

Op­po­sé au choc des ci­vi­li­sa­tions

Le chef de l’état a ren­du hom­mage à Jacque Chi­rac pour s’être « tou­jours op­po­sé au choc des ci­vi­li­sa­tions, qui ne conduit qu’à l’af­fron­te­ment des­truc­teur ». « Lorsque l’ab­jec­tion ter­ro­riste me­nace la li­ber­té, lorsque des dic­ta­teurs en­sau­vagent des pays au­tre­fois ber­ceaux de ci­vi­li­sa­tions, comme en Sy­rie, lorsque la guerre ci­vile jette à la mer des mil­liers de ré­fu­giés, nos va­leurs sont le fil à plomb de la conscience et de l’es­ poir. C’est aus­si ce que ce mu­sée tra­duit. »

« Nous sommes conscients que si la France veut être la France, elle doit être ou­verte au monde pour pro­cla­mer une fois en­core sa lutte contre l’in­to­lé­rance, contre l’obs­cu­ran­tisme, contre le ra­cisme et contre l’an­ti­sé­mi­tisme ». Se­lon Fran­çois Hol­lande, « en de­ve­nant de­main le Mu­sée Quai Bran­ly ­ Jacques Chi­rac, ce lieu nous ga­ran­tit que le mes­sage de son au­teur se­ra tou­jours en­ten­du ». ■

Prê­tés. Jacques Chi­rac a prê­té trois ob­jets de sa col­lec­tion per­son­nelle pour l’ex­po­si­tion au mu­sée du Quai Bran­ly. Il y a no­tam­ment un « bo­li », un ob­jet cultuel du Ma­li. « Une pe­tite sta­tuette que nous ap­pe­lions tous à l’époque, à l’ély­sée, “Ko­fi An­nan”, parce que nous trou­vions que son vi­sage res­sem­blait à ce­lui de l’an­cien se­cré­taire gé­né­ral des Na­tions unies, et qui a tou­jours été sur son bu­reau », a ra­con­té sa fille Claude Chi­rac.

PHO­TO AFP

INAU­GU­RA­TION. La mi­nistre de la Culture, Au­drey Azou­lay, Fran­çois Hol­lande, Ber­na­dette Chi­rac, le pe­tit-fils de Jacques Chi­rac, Mar­tin Rey-chi­rac, Claude Chi­rac et l’homme d’af­faires Fran­cois Pi­nault.

PHO­TO AFP

UN AIR DE FA­MILLE… Des masques du théâtre tra­di­tion­nel ja­po­nais ex­po­sés au mu­sée du Quai Bran­ly.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.