La chasse aux bonnes af­faires est dé­jà lan­cée

La Montagne (Brive) - - Jeux -

Les soldes d’été dé­butent of­fi­ciel­le­ment de­main après une nou­velle sai­son très dif­fi­cile, mais la chasse aux bonnes af­faires a dé­jà com­men­cé sous forme de ventes pri­vées et de pro­mo­tions di­verses. « Les soldes ? Mais elles ont dé­jà com­men­cé de­puis au moins une se­maine ! » s’ex­clame Da­niel Wer­tel, pré­sident de la Fé­dé­ra­tion du prêt­à­por­ter fé­mi­nin (FFPAPF), à quelques jours de l’ou­ver­ture of­fi­cielle, fai­sant ré­fé­rence à l’« ava­lanche de pro­mo­tions » dont ont été abreu­vés les consom­ma­teurs de­puis dix jours. En ef­fet, ce ren­dez­vous de ventes plus ou moins pri­vées, au­tre­fois mi­no­ri­taires, est dé­sor­mais de­ve­nu la norme. Cô­té consom­ma­teurs, cette di­men­sion de « soldes pré­soldes » est par­fai­te­ment in­té­grée. Un son­dage Odoxa pour Uni­bail montre ain­si que si 71 % des Fran­çais comptent par­ti­ci­per aux soldes d’été, ils sont éga­le­ment 51 % à pré­voir de s’adon­ner aux ventes pri­vées. Leur bud­get se ré­par­tit d’ailleurs qua­si équi­ta­ble­ment entre ces deux évé­ne­ments (172 eu­ros pour les soldes, 160 eu­ros pour les ventes pri­vées). De même, un autre son­dage Yougov/ma Re­duc in­dique que la pro­por­tion de Fran­çais qui at­tendent les soldes pour faire des bonnes af­faires (46 %) est dé­sor­mais la même que celle de ceux qui pré­fèrent pro­fi­ter des pro­mo­tions ponc­tuelles. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.