Le Con­ser­va­toire du lit­to­ral pré­serve aus­si la ré­gion

Le Con­ser­va­toire du Lit­to­ral n’est pas pré­sent que sur les côtes, mais aus­si en Limousin

La Montagne (Brive) - - La Une - Laurent Bo­nilla

Éta­blis­se­ment pu­blic peu connu, le Con­ser­va­toire du Lit­to­ral mène une ac­tion es­sen­tielle en ache­tant des ter­rains afin de les pré­ser­ver de l’ur­ba­ni­sa­tion. Y com­pris dans notre ré­gion.

Très pré­sents dans les ré­gions, les Conser­va­toires des es­paces na­tu­rels sont dé­sor­mais des struc­tures re­la­ti­ve­ment bien iden­ti­fiées. Son pen­dant pour les côtes, le Con­ser­va­toire du Lit­to­ral (son nom exact est Con­ser­va­toire de l’es­pace Lit­to­ral et des Ri­vages La­custres), l’est moins, sur­tout en Limousin. Et pour­tant, il y est pré­sent de­puis… 1981, mo­ment où il ache­ta une cin­quan­taine d’hec­tares à Vas­si­vière, plus pré­ci­sé­ment à Sou­meix.

« Dès sa créa­tion en 1975, le Con­ser­va­toire a es­ti­mé que les lacs de plus de 1.000 hec­tares pou­vaient faire l’ob­jet de son in­ter­ven­tion », ex­plique Oli­vier De­noual, dé­lé­gué « Lacs du Mas­sif Cen­tral » au Con­ser­va­toire, et, à ce titre, en charge du Limousin.

Col­la­bo­ra­tion avec des par­te­naires lo­caux

Une in­ter­ven­tion dont la phi­lo­so­phie est simple : ache­ter des ter­rains afin de les pré­ser­ver de l’ur­ba­ni­sa­tion et les rendre ac­ces­sibles au pu­blic en les va­lo­ri­sant. L’éta­blis­se­ment in­ter­vient sur deux sites dans notre ré­gion : à Vas­si­vière, donc, et à Bort­les­orgues (voir ci­des­sous).

À Vas­si­vière, après les cin­

quante hec­tares de Sou­meix, il a ache­té huit hec­tares à Mas­gran­geas, dix­neuf à Ville­cros, vingt­trois à Cro­zat, qua­rante­cinq à Pier­re­fitte et deux cent un à Chas­sa­gnas. Et vingt­quatre hec­tares le long de la rive haut­vien­noise vont bien­tôt être ac­quis par l’éta­blis­se­ment.

Sym­bole par­fait du tra­vail me­né par le Con­ser­va­toire, la créa­tion en 2011 du sen­tier d’in­ter­pré­ta­tion de la Lande du Puy­de­la­croix à Royère­deVassivière. Une belle opé­ra­tion me­née sur 2,3 km, avec construc­tion d’un bel­vé­dère et mise

en place de pierres sculp­tées. Mieux : deux Creu­sois ont ac­ti­ve­ment par­ti­ci­pé à cette créa­tion, le pay­sa­giste Alain Frey­tet et le conteur Ber­nard Blot.

Autres par­te­naires : l’of­fice na­tio­nal des fo­rêts et le Con­ser­vaoire des es­paces na­tu­rels du Limousin. La ges­tion de ce site est­elle as­su­rée par le par­te­naire na­tu­rel du Con­ser­va­toire, le Syn­di­cat du Lac de Vas­si­vière.

À Chas­sa­gnas aus­si, le Con­ser­va­toire a créé un sen­tier, of­frant ce qu’oli­vier De­noaul es­time être le plus beau point de vue de Vas­si­vière.

Glo­ba­le­ment, le Con­ser­va­toire crée des clai­rières pour dé­ga­ger le pay­sage (via des coupes de bois rai­son­nées, bien sûr), per­met le re­tour du pâ­tu­rage, plante des es­sences, en­tre­tient les sous­bois, bref, veille à ce que la bio­di­ver­si­té soit pré­ser­vée. Au­tant dire que son ac­tion est es­sen­tielle. ■

Dons. Les dons et ver­se­ments faits au pro­fit du Con­ser­va­toire du Lit­to­ral ouvrent droit à une ré­duc­tion d’im­pôt sur le re­ve­nu égale à 66 % de leur mon­tant, dans la li­mite de 20 % du re­ve­nu im­po­sable.

PHO­TO MATHIEU TIJERAS

SITE. Le Con­ser­va­toire du Lit­to­ral et ses re­lais lo­caux ont créé, à Vas­si­vière, le sen­tier de la Lande du Puy-de-la-croix, belle pro­me­nade de 2,3 km avec no­tam­ment ce bel­vé­dère of­frant un beau point de vue.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.