Ed­gard Pi­sa­ni un par­cours ori­gi­nal du gaul­lisme au so­cia­lisme

Ed­gar Pi­sa­ni y était ve­nu en 2009

La Montagne (Brive) - - La Une - Jean-louis Mer­cier

De­puis sep­tembre 2009, le ly­cée agri­cole de Naves porte le nom d’ed­gard Pi­sa­ni, dé­cé­dée mar­di à l’âge de 97 ans.

L’an­cien mi­nistre de l’agri­cul­ture du gé­né­ral de Gaulle était une per­son­na­li­té res­pec­tée dans le mi­lieu po­li­tique, re­con­nue pour sa pen­sée tou­jours vi­vace sur l’ave­nir du monde ru­ral et les en­jeux de la pro­duc­tion agri­cole.

De­vant les en­sei­gnants et les élèves du ly­cée, Ed­gard Pi­sa­ni avait in­sis­té sur ces ques­tions cru­ciale pour lui : « De­main, le monde pour­ra­t­il nour­rir le monde ? » Il y ré­pon­dait avec pru­dence : « Il n’est pas cer­tain que nous soyons ca­pables d’une quel­conque fa­çon de nour­rir deux mil­liards d’êtres hu­mains en plus, alors que dé­jà un mil­liard connaît la faim. Il est dif­fi­cile d’ima­gi­ner que l’eau po­table man­que­ra, que l’éner­gie se­ra in­suf­fi­sante, que le cli­mat se dé­gra­de­ra, que l’es­pace des terres culti­vables di­mi­nue­ra, que les terres arables conti­nue­ront à être ache­tées par les Chi­nois, Co­réens, et autre pé­tro­liers. La sur­ face dis­po­nible de terres agri­coles se res­treint, et si elle s’étend comme au Bré­sil c’est au prix du sa­cri­fice de la forêt, et pour pro­duire du car­bu­rant ! ».

Évo­quant le monde ru­ral, l’an­cien mi­nistre s’était tour­né vers les ly­céens en les ex­hor­tant à « sau­ve­gar­der l’es­pace ru­ral, non pas seule­ment comme un es­pace de tra­vail et de pro­duc­tion, mais aus­si de ci­vi­li­sa­tion. Il faut que la cam­pagne reste ce qu’elle est, une mère sou­riante, un es­pace qui mal­gré son im­men­si­té, reste un re­fuge ».

Éco­lo­giste avant l’heure, Ed­gard Pi­sa­ni ? « J’ai eu avec les éco­lo­gistes une que­relle, avait­il alors ré­pon­du à Naves. Je suis in­ca­pable de fon­der une po­li­tique glo­bale de l’environnement. Mais je suis aus­si in­ca­pable de conce­voir une po­li­tique glo­bale sans environnement… »

« Nous qui avons dû re­cons­truire un monde bri­sé par la guerre, avec le sou­ve­nir de la mort et de la peur, voi­ci que vous al­lez pou­voir en tra­vaillant avec fer­veur construire un monde ha­bi­table » avait­il confié aux ly­céens. ■

SEP­TEMBRE 2009. Ed­gar Pi­sa­ni au ly­cée de Naves.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.