La fin de la greffe du coeur à Li­moges ?

A prio­ri, l’ac­ti­vi­té de trans­plan­ta­tion car­diaque ne re­pren­dra pas

La Montagne (Brive) - - Limousin Actualité - Hé­lène Pom­mier he­lene.pom­mier@cen­tre­france.com

C’est une me­nace qui pèse de­puis trois mois sur le CHU de Li­moges : la fin de la greffe car­diaque au sein de l’éta­blis­se­ment se­rait sur le point d’être ac­tée, se­lon dif­fé­rentes sources.

L’ac­ti­vi­té est sus­pen­due de­puis mi­mars à la suite d’un taux de dé­cès ju­gé anor­ma­le­ment éle­vé cou­rant 2015. Des en­quêtes, me­nées par l’agence ré­gio­nale de san­té (ARS) et des membres de la So­cié­té fran­çaise de chi­rur­gie tho­ra­cique et car­dio­vas­cu­laire, ont été di­li­gen­tées. Les conclu­sions res­tent of­fi­cieuses, mais il sem­ble­rait que les ré­sul­tats n’aillent pas dans le sens d’une re­prise des trans­plan­ta­tions.

Ven­dre­di, la com­mis­sion spé­cia­li­sée de l’or­ga­ni­sa­tion des soins, sai­sie par le di­rec­teur de L’ARS, de­vrait émettre un avis dé­fa­vo­rable à cette re­prise.

Mais le de­ve­nir des trans­plan­ta­tions semble sur­tout être aux mains de l’igas (Ins­pec­tion gé­né­rale des af­faires so­ciales), dont des re­pré­sen­tants dé­pê­chés par le mi­nis­tère de la San­té ont au­di­tion­né et ren­con­tré des membres du CHU et des élus, en ce dé­but de se­maine.

Se­lon nos in­for­ma­tions, l’igas re­met­tra pro­chai­ne­ment un rap­port sur la si­tua­tion à Li­moges, où, au re­gard de la masse cri­tique de pa­tients sus­cep­tibles d’être gref­fés et de l’or­ga­ni­sa­tion lo­gis­tique né­ces­saire à leur prise en charge, l’ac­ti­vi­té ne se­rait pas re­con­duite.

Une concen­tra­tion de l’ac­ti­vi­té

Le centre hos­pi­ta­lier uni­ver­si­taire de Li­moges pour­rait donc être le pre­mier centre de greffe du coeur fer­mé, mais pas le der­nier. Car l’igas de­vrait pré­co­ni­ser la concen­tra­ tion de cette ac­ti­vi­té dans des centres im­por­tants (comme Bordeaux, Tou­louse), où un nombre consé­quent de trans­plan­ta­tions car­diaques est ef­fec­tué chaque an­née.

A Li­moges, hor­mis 2015 où 13 greffes car­diaques ont été réa­li­sées, la moyenne était plu­tôt au­tour de six opé­ra­tions par an. In­suf­fi­sant, donc si ces orien­ta­tions entrent en vi­gueur, pour main­te­nir une ac­ti­vi­té ini­tiée en Limousin en 1988. D’autres hô­pi­taux su­bi­raient le même sort.

Une étape dif­fi­cile pour le CHU de Li­moges, même s’il pré­serve son ser­vice de chi­rur­gie car­diaque et pour l’ins­tant, l’as­sis­tance car­diaque. Mais les in­quié­tudes de­meurent sur la pé­ren­ni­té de cette der­nière ac­ti­vi­té.

L’éta­blis­se­ment hos­pi­ta­lier et L’ARS ne se sont pas ex­pri­més sur le su­jet pour l’ins­tant. ■

PHO­TO D’AR­CHIVES : PAS­CAL LACHENAUD

CHU DE LI­MOGES. L’igas de­vrait pré­co­ni­ser la fin des greffes du coeur dans l’éta­blis­se­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.