Elle vit avec un ster­num en cé­ra­mique

Il y a plus d’un an, Syl­vie Ca­lès a bé­né­fi­cié d’une pre­mière mon­diale au CHU de Li­moges

La Montagne (Brive) - - Limousin Actualité - Hé­lène Pom­mier he­lene.pom­mier@cen­tre­france.com

Nous avons re­cueilli, hier, le té­moi­gnage de la pre­mière pa­tiente dont le ster­num ma­lade a été rem­pla­cé par une pro­thèse en cé­ra­mique po­reuse. Li­moges pour une vi­site de contrôle et un exa­men pour vé­ri­fier ses ca­pa­ci­tés res­pi­ra­toires. Un sui­vi est as­su­ré en ef­fet tous les trois mois par le mé­de­cin qui l’a opé­rée, avec une fois sur deux un scan­ner tho­ra­cique.

Syl­vie Ca­lès a tra­ver­sé plu­sieurs épreuves. At­teinte d’un can­cer du sein en 2005, elle a été soi­gnée par ra­dio­thé­ra­pie. Mais le trai­te­ment n’a pas été sans ef­fets se­con­daires, avec l’ap­pa­ri­tion d’une tu­meur sur son ster­num neuf ans plus tard. Une si­tua­tion qui touche en­vi­ron 200 per­sonnes par an, en France. Seule so­lu­tion, l’abla­tion de l’os et la pose d’un im­plant. D’or­di­naire, ce der­nier est en ti­tane ou en ci­ment or­tho­pé­dique re­lié aux côtes par des fixa­tions mé­tal­liques.

Mais le doc­teur François Ber­tin, chi­rur­gien tho­ra­cique et car­dio­vas­cu­laire au CHU de Li­moges, a mis au point un pro­cé­dé in­édit avec la so­cié­té li­mou­geaude I­ce­ram, spé­cia­li­sée dans les pro­thèses en cé­ra­mique po­reuse. Syl­vie Ca­lès a donc bé­né­fi­cié de cette ma­tière lé­gère, so­lide et sur­tout com­pa­tible bio­lo­gi­que­ment : l’im­plant s’in­tègre à l’os au bout de quelques mois.

Trois pa­tients de­puis

L’in­ter­ven­tion a aus­si été plus courte qu’avec les autres tech­niques : Syl­vie Ca­lès est res­tée trois heures et de­mie sur la table d’opé­ra­tion, soit une bonne demi­heure de moins. Un temps ré­duit qui évite les risques d’in­fec­tion. L’hos­pi­ta­li­sa­tion a du­ré trois se­maines. La pa­tiente est en­suite ren­trée chez elle. « Au bout de trois jours, je re­pre­nais ma voi­ture, avec la cein­ture », confie­t­elle.

Quand en juin 2015, cette pre­mière mon­diale a fait la Une des jour­naux lo­caux comme na­tio­naux, Syl­vie Ca­lès était en­core conva­les­cente dans sa mai­son du Pé­ri­gord.

De­puis, trois pa­tients ont bé­né­fi­cié du même type de pro­thèse au CHU de Li­moges et un autre de­vrait être opé­ré d’ici la fin du mois, avant que la tech­nique soit éten­due à d’autres éta­blis­se­ments hos­pi­ta­liers, dans le cadre d’une étude. ■ TOUT A COM­MEN­CÉ EN 2011 Cette an­née-là, le doc­teur Ber­tin, chi­rur­gien au CHU de Li­moges, a eu l’idée de la pro­thèse. Il a fal­lu quatre ans de ré­flexion, de re­cherche et de tests avant de l’ap­pli­quer à un ma­lade.

I-CE­RAM A LA FA­BRI­CA­TION François Ber­tin s’est tour­né vers An­dré Ké­ri­sit, PDG d’i-ce­ram, ins­tal­lée sur le parc d’es­ter tech­no­pole à Li­moges, qui tra­vaille sur les ap­pli­ca­tions mé­di­cales de la cé­ra­mique. Pro­thèses de hanche, de che­ville, de ge­nou et dé­sor­mais de ster­num : les pièces sont fa­bri­quées lo­ca­le­ment par cette en­tre­prise co­tée en bourse de­puis fin 2014.

LES PRO­PRIÉ­TÉS D’UN MA­TÉ­RIAU L’alu­mine, une cé­ra­mique po­reuse, chi­mi­que­ment neutre, a des pro­prié­tés in­té­res­santes : sa ré­sis­tance, sa lé­gè­re­té et sa bio­com­pa­ti­bi­li­té. Au fil du temps, elle est in­té­grée na­tu­rel­le­ment aux os (des côtes au ni­veau du tho­rax). La po­ro­si­té per­met aus­si de faire en­trer des an­ti­bio­tiques et des mo­lé­cules ac­tives dans le ma­té­riau. Ce qui per­met de li­mi­ter les in­fec­tions.

PHO­TO : THO­MAS JOUHANNAUD

SYL­VIE CA­LÈS. Cette ha­bi­tante de Dor­dogne a été la pre­mière pa­tiente à avoir un im­plant en cé­ra­mique ins­tal­lé par le chi­rur­gien François Ber­tin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.