Trump tra­verse une passe dif­fi­cile

Entre caisses vides et mau­vais son­dages

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

Les caisses de Do­nald Trump sont vides et les son­dages sont mau­vais. À moins de cinq mois de l’élec­tion pré­si­den­tielle amé­ri­caine, l’ex­pé­rience po­li­tique de la can­di­date dé­mo­crate Hilla­ry Clin­ton, plus dis­ci­pli­née et mieux fi­nan­cée, porte ses fruits.

Le can­di­dat ré­pu­bli­cain à la Mai­son­blanche ac­cu­mule les mau­vaises unes de­puis plu­sieurs se­maines. Ce n’est pas la pre­mière fois qu’il se re­trouve ain­si sur la dé­fen­sive dans son aven­ture élec­to­rale. Mais le mil­liar­daire po­pu­liste donne une im­pres­sion de ca­fouillage au mo­ment où il est cen­sé re­gon­fler le mo­ral de la droite amé­ri­caine, et mettre en place l’in­fra­struc­ture sans la­quelle au­cun can­di­dat n’a ja­mais réus­si à se faire élire à la Mai­son­blanche.

Les chiffres de le­vée de fonds pour le mois de mai sont tom­bés lun­di, af­fo­lant un peu plus son camp. Do­nald Trump a ré­col­té 3,1 mil­lions de dol­lars (59 mil­lions de­puis l’an der­nier), contre 26,4 mil­lions pour Hilla­ry Clin­ton (212 mil­lions).

La dé­mo­crate dé­pense plus que son ri­val en sa­la­riés (elle en a plus de 700 contre en­vi­ron 70 pour Trump) et en pu­bli­ci­tés, mais sa tré­so­re­rie est im­pres­sion­nante: 42,4 mil­lions au 1er juin, contre 1,3 mil­lions pour Do­nald Trump. En 2012, le ré­pu­bli­cain Mitt Rom­ney at­ta­quait l’été avec un tré­sor de guerre de 17 mil­lions.

Certes, Do­nald Trump n’a pas ac­ti­ve­ment le­vé des fonds comme Hilla­ry Clin­ton pour qui c’est une par­tie im­por­tante de son agen­da. Elle a en­core par­ti­ci­pé à trois ré­cep­tions lun­di à New York, aux­quelles en­vi­ron 135 per­sonnes ont contri­bué un mi­ni­mum de 33.400 dol­lars cha­cune au pro­fit de sa cam­pagne et du par­ti dé­mo­crate.

« Main à la poche »

Le ré­pu­bli­cain a com­men­cé seule­ment à la fin mai à ac­ti­ve­ment sol­li­ci­ter des con­tri­bu­tions, avec l’aide de grands do­na­teurs du par­ti. Et il est bien sûr ca­pable de pui­ser dans sa propre for­tune per­son­nelle. « S’il le faut, il pour­rait y avoir une tré­so­re­rie illi­mi­tée car je met­trais l’ar­gent de ma poche, comme je l’ai fait aux pri­maires à hau­teur de plus de 50 mil­lions de dol­lars », a dé­cla­ré Do­nald Trump dans un com­mu­ni­qué.

L’ordre de gran­deur des dé­penses ha­bi­tuelles pour la pré­si­den­tielle est d’en­vi­ron dix fois plus que ce mon­tant. Ba­rack Oba­ma avait ré­col­té 745 mil­lions en 2008.

Dans les son­dages, Hilla­ry Clin­ton mène avec 45 % des in­ten­tions de vote en moyenne, contre 39 % pour le ré­pu­bli­cain. De l’im­mi­gra­tion à la po­li­tique étran­gère en pas­sant par le « tem­pé­ra­ment » re­quis pour as­su­mer la fonc­tion su­prême, l’an­cienne chef de la di­plo­ma­tie et Pre­mière dame do­mine l’an­cien pré­sen­ta­teur de « The Ap­pren­tice », se­lon un nou­veau son­dage CNN.

Tous les si­gnaux ne sont tou­te­fois pas au rouge. Les Amé­ri­cains conti­nuent de faire plus confiance à Do­nald Trump sur l’éco­no­mie, se­lon cette en­quête. ■

AFP

DÉ­FEN­SIVE. Do­nald trump paie son in­ex­pé­rience.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.