Fausse alerte ter­ro­riste d’am­pleur à Bruxelles

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

Sa cein­ture ex­plo­sive, fac­tice, ne conte­nait que « du sel et des bis­cuits », mais un jeune homme a dé­clen­ché hier une fausse alerte ter­ro­riste d’am­pleur à Bruxelles, illus­trant com­bien la ca­pi­tale belge reste à cran trois mois après les at­ten­tats qui l’ont frap­pée. L’homme de 26 ans, iden­ti­fié par les en­quê­teurs par ses ini­tiales « J.B. », « est connu de la jus­tice pour di­vers faits, y com­pris cer­tains liés à des pro­blèmes psy­chia­triques », a in­di­qué le par­quet lo­cal de Bruxelles.

En­voyés sur place, aux abords d’un grand centre com­mer­cial au coeur de la ville, le Ci­ty 2, les dé­mi­neurs ont ra­pi­de­ment éta­bli que sa cein­ture ar­ti­sa­nale ne conte­nait au­cune sub­stance ex­plo­sive, mais que « du sel et des bis­cuits », se­lon le par­quet.

Il avait lui­même con­tac­té la po­lice, af­fir­mant avoir été en­le­vé et dé­po­sé sur place « avec une cein­ture d’ex­plo­sifs qui de­vait être dé­clen­chée à dis­tance par une tierce per­sonne ».

La fausse alerte a été prise d’au­tant plus au sé­rieux que Ci­ty 2 fai­sait par­tie des sites men­tion­nés ces der­niers jours dans les mé­dias belges en tant que cible po­ten­tielle d’at­taques.

Un large pé­ri­mètre de sécurité a été ins­tal­lé au­tour du centre com­mer­cial, où ont été dé­ployés en nombre po­li­ciers et mi­li­taires. Plu­sieurs ac­cès au mé­tro ont été blo­qués.

« Quand quel­qu’un évoque une cein­ture avec une bombe, il faut prendre les évé­ne­ments au sé­rieux », a com­men­té le mi­nistre de l’in­té­rieur, Jan Jam­bon, à l’is­sue d’une réunion du Conseil na­tio­nal de sécurité convo­quée en ur­gence hier ma­tin, à la­quelle a no­tam­ment as­sis­té le Pre­mier mi­nistre, Charles Mi­chel. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.