Dans la tête de Ker­viel

La Montagne (Brive) - - Cinéma - François Mo­rane

Énième ré­cit d’un scan­dale fi­nan­cier, « L’out­si­der » est l’adap­ta­tion réus­sie de l’ou­vrage de Jé­rôme Ker­viel, « L’en­gre­nage : mé­moires d’un tra­der ».

Bien loin du pas­sé gen­ti­ment car­ton­pâte des Cho­ristes ,de Faubourg 36 ou de La Nou­velle Guerre des bou­tons, L’out­si­der est le pre­mier film réel­le­ment contem­po­rain de Ch­ris­tophe Bar­ra­tier où il se paie le luxe de trai­ter fron­ta­le­ment un scan­dale qui a long­temps dé­frayé la chro­nique.

Tout le monde a en­core en mé­moire l’af­faire Ker­viel, du nom de cet opé­ra­teur de mar­chés de 31 ans dont les prises de risques au­raient pu faire bas­cu­ler la So­cié­té Gé­né­rale, voire même le sys­tème fi­nan­cier mon­dial… La chaîne hié­rar­chique de la banque s’étant dé­fen­due d’avoir eu connais­sance de ses prises de po­si­tions ris­quées, il se­ra con­dam­né deux ans plus tard à cinq ans de pri­son, dont trois fermes, et aux plus lourds dom­mages et in­té­rêts ja­mais vus pour un par­ti­cu­lier (4,9 mil­liards d’eu­ros). Il avait pour­tant fait ga­gner, fin 2007, 1 mil­liard et demi d’eu­ros sur l’an­née écou­lée à la So­cié­té Gé­né­rale. Du ja­mais vu jus­que­là…

Ci­tant nom­mé­ment les pro­ta­go­nistes im­pli­qués dans cette af­faire, Ch­ris­tophe Bar­ra­tier la ra­conte à tra­vers un homme et d’abord à tra­vers un ado­les­cent qui suit des études qui le mè­ne­ront à un DESS de fi­nance avant d’être re­cru­té en 2000 par la So­ cié­té Gé­né­rale. Af­fec­té au « middle of­fice », sorte de se­cré­ta­riat char­gé de comp­ta­bi­li­ser les ordres pas­sés par les pres­ti­gieux tra­ders, il y gagne ses ga­lons et sa place. Sur ce pla­teau di­ri­gé par une hié­rar­chie qui a pour de­vises quo­ti­diennes « Tu gagnes, je gagne » ou « Qui peut le plus, peut en­core plus », il de­vient très vite une « bonne ga­gneuse », une « cash ma­chine » comme le sur­nom­maient ses col­lègues. Il est jeune, il a une gueule et tout le monde l’en­ vie… Dans l’ex­plo­ra­tion des mé­ca­nismes de cet en­gre­nage in­fer­nal qui, de 2000 à 2008, le condui­ront à la plus grande fraude de tra­ding de tous les temps, le film de Ch­ris­tophe Bar­ra­tier cerne toutes les fa­cettes du per­son­nage en ra­con­tant la bourse et, au coeur de ce sys­tème, la mé­ca­nique in­gé­nieuse mais mo­ra­le­ment obs­cène du tra­ding.

Épo­pée tra­gique

As­su­mant le point de vue de Ker­viel, le ci­néaste suit son par­cours de no­vice dans la fré­né­sie d’un quo­ti­dien ab­surde : un monde bru­tal, em­pli de leurres et de ri­deaux de fu­mée où pour ac­cu­mu­ler un maxi­mum de gains, il faut faire abs­trac­tion de la réa­li­té des sommes en­ga­gées. Un do­maine où son ta­lent de cal­cu­la­teur fe­ra des étin­celles. Pour le plus grand bon­heur d’une ins­ti­tu­tion ban­caire qui joue­ra la vierge ef­fa­rou­chée lors­qu’elle di­ra « dé­cou­vrir » comment cet em­ployé mo­dèle a rempli (et sur­tout dé­pas­sé) ses ob­jec­tifs.

Une épo­pée édi­fiante et tra­gique où Ar­thur Du­pont, en­tou­ré d’une belle dis­tri­bu­tion, in­carne avec ta­lent un homme sub­ju­gué par l’opa­ci­té et l’ivresse de la fré­né­sie bour­sière. ■

L’out­si­der. Drame de Ch­ris­tophe Bar­ra­tier avec Ar­thur Du­pont, François-xa­vier De­mai­son, Sa­bri­na Oua­za­ni (France, 1 h 57).

FI­NANCE. Le tra­der (Ar­thur Du­pont) et son mentor (François-xa­vier De­mai­son).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.