Meur­trière pollution de l’air

Les par­ti­cules fines cau­se­raient chaque an­née près de 48.000 dé­cès

La Montagne (Brive) - - Jeux -

La pollution de l’air due aux par­ti­cules fines est res­pon­sable de 48.000 dé­cès chaque an­née en France, dont plus de 34.000 se­raient évi­tables, se­lon une nou­velle étude ren­due pu­blique hier. Un poids sa­ni­taire très im­por­tant. moyenne, plus éle­vée dans les grandes villes (15 mois et plus), mais elle n’épargne pas les zones ru­rales (9 mois).

Au ni­veau géo­gra­phique, les taux de pollution va­rient. La carte des concen­tra­tions de par­ti­cules fines montre qu’elles sont plus éle­vées dans de grandes zones ur­baines : ré­gion pa­ri­sienne, Nord­est de la France et l’axe Lyon­mar­seille.

L’amé­lio­ra­tion de la qua­li­té de l’air per­met­trait des bé­né­fices im­por­tants. Plus de 34.000 dé­cès se­raient évi­tables chaque an­née, si l’en­semble des com­munes de France conti­nen­tale réus­sis­sait à at­teindre les ni­veaux de par­ti­cules fines des 5 % des com­munes équi­va­lentes (taille de po­pu­la­tion) les moins pol­luées. « Les per­sonnes de 30 ans ga­gne­raient en moyenne 9 mois d’es­pé­rance de vie », ajoute Ma­thilde Pas­cal, épi­dé­mio­lo­giste de San­té Pu­blique France. Ce gain dé­pas­se­rait un an dans les zones les plus pol­luées.

À ex­po­si­tion chro­nique, im­pact maxi­mal

Par ailleurs, les pics de pollution pèsent moins sur la san­té que l’ex­po­si­tion chro­nique. L’im­pact sur la san­té ré­sulte, à long terme, sur­tout de l’ex­po­si­tion au jour le jour à des ni­veaux de pollution in­fé­rieurs aux seuils d’alertes dé­clen­chés à par­tir d’une concen­tra­tion de 80 mi­cro­grammes de PM10 (par­ti­cules de dia­mètre in­fé­rieur à 10 mi­crons) par mètre cube d’air.

L’ex­po­si­tion à la pollution de l’air, no­tam­ment aux par­ti­cules fines, contri­bue au dé­ve­lop­pe­ment de ma­la­dies car­dio­vas­cu­laires, res­pi­ra­toires ou en­core neu­ro­lo­giques, et de can­cers. Elle fa­vo­rise aus­si des troubles de la re­pro­duc­tion et du dé­ve­lop­pe­ment de l’en­fant. ■

AFP

SMOG. La pollution peut être vi­sible mais ce n’est pas tou­jours le cas.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.