Le CA Brive en tête du cham­pion­nat au ra­tio points-bud­get

TOP 14. Si Brive fait mieux qu’exis­ter en cham­pion­nat, les di­ri­geants veulent tou­te­fois an­ti­ci­per l’ave­nir.

La Montagne (Brive) - - La Une - Ben­ja­min Pom­mier ben­ja­min.pom­mier@cen­tre­france.com

La grande fi­nale du cham­pion­nat entre le Ra­cing 92 et Tou­lon a beau n’avoir lieu que de­main, le cham­pion de France 2015­2016 est d’ores et dé­jà connu. Et il s’ap­pelle le… CA Brive. Oui, vous avez bien lu.

Ces der­niers jours, un clas­se­ment a fleu­ri sur les ré­seaux so­ciaux dé­mon­trant que le club bri­viste était cham­pion de France si l’on al­lie son bud­get à ses per­for­mances spor­tives.

« Conti­nuer dans cette course à l’ar­me­ment ? »

Avec 62 points ré­col­tés pour un bud­get de 15,28 mil­lions d’eu­ros (moyenne de 4,06 points par mil­lion), Brive de­vance Castres (71 points, 20,34 mil­lions) et Mont­pel­lier (81 points, 23,45 mil­lions) qui com­plè­te­ment le po­dium.

Of­fi­ciel­le­ment dé­si­gné lea­der du Top 14 ni­veau bud­get avec 30,87 mil­lions d’eu­ros, le Stade Tou­lou­sain n’oc­cupe que la 10e place du clas­se­ment avec ses 79 points au comp­teur (2,56 points par mil­lion).

Bien qu’anec­do­tique et très re­la­tif en termes de com­pa­rai­son, ce ta­bleau dé­montre sur­tout la bonne san­té du CAB­CL. Loin de se gar­ga­ri­ser, les di­ri­geants cor­ré­ziens pensent sur­tout à pré­pa­rer l’ave­nir. Dès à pré­sent, pour conti­nuer à voir Brive jouer les pre­miers rôles. « C’est in­té­res­sant et va­lo­ri­sant pour le travail ef­fec­tué mais nous n’avons pas pour au­tant ra­me­ner le Bou­clier de Bren­nus à Brive », sou­rit Si­mon Gill­ham qui s’in­quiète tou­te­fois du che­min em­prun­té par le Top 14 et de sa tou­jours plus im­po­sante vo­lon­té de se dé­ve­lop­per.

« Se rendre compte du pri­vi­lège… »

Car avec Bayonne qui de­vrait avoir un bud­get sem­blable aux 16 mil­lions du CAB­CL et le LOU qui table d’ores et dé­jà sur 20 mil­lions, Brive est dans l’obli­ga­tion d’an­ti­ci­per pour ne pas se faire hap­per. « La ques­tion qui fait peur est de sa­voir si Brive peut conti­nuer à exis­ter dans cette course à l’ar­me­ment ? Cette lutte pour sur­vivre, elle est quo­ti­dienne et re­quiert toute notre vi­gi­lance », pour­suit le vice­pré­sident du club. Si le CAB ne dis­pose évi­dem­ment pas d’un bas­sin éco­no­mique aus­si flo­ris­sant que ce­lui de L’ASM ou de mé­cènes comme ce peut être le cas au Ra­cing 92 ou à Tou­lon, il doit pou­voir comp­ter sur l’en­semble de ses par­te­naires ré­gio­naux. « Quand je re­garde où en est la cam­pagne d’abon­ne­ments, je suis heu­reux de voir nos sup­por­ters rem­pi­ler pour une sai­son. En re­vanche, du cô­té des par­te­naires, la dé­marche prend plus de temps… Il faut se rendre compte du pri­vi­lège que ce­la re­pré­sente d’évo­luer en Top 14 et se de­man­der à quel point on est prêt à s’en­ga­ger pour y res­ter », glisse Si­mon Gill­ham. L’ap­pel est lan­cé. ■

PHO­TO PAS­CAL PERROUIN

EN­GOUE­MENT. « Il faut bien se rendre compte qu’une des­cente en Pro D2 au­rait des consé­quences ter­ribles pour toutes les en­tre­prises de la Ré­gion », com­mente Si­mon Gill­ham.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.