Les col­lé­giens se muent en juges et en avo­cats

Pour la 4e an­née, un groupe de col­lé­giens de Cle­men­ceau a plan­ché pour pré­pa­rer une au­dience fic­tive. Le 30 juin au tri­bu­nal de Tulle, ils ju­ge­ront une af­faire de vio­lences ayant en­traî­né la mort trans­crite à par­tir d’un vrai dos­sier.

La Montagne (Brive) - - La Une - Ju­lien Ba­chel­le­rie

«Vous êtes pré­ve­nus d’avoir, le 21 jan­vier 2009, vo­lon­tai­re­ment ou par com­pli­ci­té, don­né la mort sur la per­sonne de Sté­phane. Je vais main­te­nant rap­pe­ler les faits. » Comme chaque mer­cre­di après­mi­di au col­lège Cle­men­ceau, la salle d’étude a pris des airs de tri­bu­nal. La conseillère prin­ci­pale d’édu­ca­tion Ma­rie Bloyer, qui as­sure pour cette nou­velle séance de travail le rôle de pré­si­dente d’au­dience, a cette an­née en­core fé­dé­ré les en­vies pour mettre sur pied une nou­velle re­cons­ti­tu­tion de pro­cès. L’idée ? Pro­po­ser à des élèves, sur le prin­cipe du vo­lon­ta­riat, de plon­ger dans les ar­canes de la jus­tice en met­tant en place une au­dience fic­tive.

Les rôles de cha­cun pré­pa­rés avec ap­pli­ca­tion

Pour la 4e édi­tion cette an­née, 16 élèves de classes de 5e à la 3e ont ac­cep­té de prendre sur leur temps libre pour dé­cou­vrir les rouages du fonc­tion­ne­ment ju­di­ciaire.

Par­mi eux, Mo­ha­med, 12 ans, qui avait dé­jà par­ti­ci­pé à cette ini­tia­tive. « L’an der­nier alors que j’étais en classe de 6e, j’ai as­su­ré le rôle de gref­fier. Cette an­née, je re­tente, mais comme avo­cat de la dé­fense. C’est sym­pa de dé­cou­vrir une autre fonc­tion. »

Ma­non, 15 ans, re­tente éga­le­ment l’ex­pé­rience après avoir sié­gé comme as­ses­seur, voi­là un an, au cô­té de Gé­rard Eli­nas, ma­gis­trat au tri­bu­nal pour en­fant de Bo­bi­gny et co­conda­teur de l’as­so­cia­tion pour la pro­mo­tion de la ci­toyen­ne­té des en­fants et des jeunes avec le juge Jean­pierre Ro­sencz­veig. Si, alors, la col­lé­gienne avait dé­cou­vert la dif­fi­cul­té d’ar­rê­ter une dé­ci­sion pour les trois jeunes à la barre, cette an­née, elle va ten­ter d’en­dos­ser leur rôle à l’au­dience. « Ça avait été très dur de voir avec le juge Eli­nas quelle peine on al­lait pro­non­cer. À la fin du mois, ce se­ra à mon tour d’être de­vant les juges, de l’autre cô­té. »

D’autres élèves, comme Ca­mille, 14 ans, tentent pour la pre­mière fois l’aven­ture : « J’étais in­terne, il y a eu une pre­mière ré­pé­ti­tion dont j’ai en­ten­du par­ler. Ça a at­ti­sé ma cu­rio­si­té, je suis ve­nue et me voi­là dé­sor­mais avo­cate de la dé­fense!»*

A ses cô­tés, Élise, 15 ans, a dé­jà dé­fen­du lors de la pré­cé­dente au­dience fic­tive les in­té­rêts des pré­ve­nus. Pour celle du 30 juin, pré­vue comme l’an der­nier au tri­bu­nal de grande ins­tance de Tulle, elle plai­de­ra cette fois­ci pour les par­ties ci­viles. Alors que la ré­pé­ti­tion du pro­cès se pour­suit avec sé­rieux et so­len­ni­té, Élise, qui a dé­jà chif­fré les de­mandes pour les in­té­rêts ci­vils, prend at­ten­ti­ve­ment des notes. « Il y au­ra cer­tai­ne­ment un peu de stress, mais on s’est bien pré­pa­ré », confie­t­elle dans un sou­rire. De son cô­té, Mo­ha­med se veut se­rein : « J’ai des idées pour la dé­fense des pré­ve­nus. Mais on n’en parle pas entre nous his­toire de ne rien dé­voi­ler ! »

En 2015, les par­ti­ci­pants avaient op­té pour une af­faire de ra­cket au col­lège avec vio­lences en réunion. Cette an­née, ce se­ra une af­faire de vio­lences ayant en­traî­né la mort, avec trois pré­ve­nus à la barre, que les élèves vont re­cons­ti­tuer. « Il s’agit d’une vraie af­faire qui a été trans­crite via L’APCEJ. Ce sont les élèves qui ont choi­si par­mi plu­sieurs dos­siers et qui ont op­té pour celle­ci », pré­cise Ma­rie Bloyer.

La re­con­nais­sance du travail ef­fec­tué

An­toine, 13 ans, qui a choi­si le rôle de l’ex­pert, ex­plique avoir « bien ai­mé l’his­toire de Sté­phane, la vic­time » : « C’est un jeune de 15 ans qui va à une soi­rée d’an­ni­ver­saire et ça part en ca­ca­huète. Il y a une ba­garre qui fi­nit mal. On le re­trouve noyé dans le ca­nal de l’ourcq avec un coup de cou­teau dans le dos. » Louanne, 14 ans, a pris soin de bien écou­ter les vraies ré­qui­si­tions du pro­cu­reur quand le groupe a as­sis­té, en mai et tout dé­but juin, à deux pro­cès réels au TGI de Tulle.

« Chaque an­née, les col­lé­giens pré­parent cette au­dience avec beau­coup de sé­rieux. Le fait qu’ils puissent conti­nuer à mettre en place cette au­dience au tri­bu­nal est un vrai plus. C’est la re­con­nais­sance de leur travail par l’institution et je suis fière pour eux » confie Ma­rie Bloyer. ■

PRÉ­PA­RA­TIFS. Chaque mer­cre­di, les seize par­ti­ci­pants ont ré­pé­té le pro­cès avant l’au­dience fic­tive du 30 juin, au TGI.

TRI­BU­NAL DE TULLE. Le 12 juin 2015, 15 élèves de classes de 6e à la 3e s’étaient prê­tés à l’exer­cice pé­da­go­gique en re­cons­ti­tuant un pro­cès où étaient ju­gés des faits de ra­cket et de vio­lences au col­lège.

PRIX. L’ini­tia­tive a dé­jà été ré­com­pen­sée par de nom­breux prix, dont ce­lui de l’édu­ca­tion ci­toyenne et la mé­daille du pré­sident de la Ré­pu­blique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.