AU­CUNE MA­NI­FES­TA­TION SYN­DI­CALE IN­TER­DITE À PA­RIS DE­PUIS 1962

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

CHARGE DE LA PO­LICE. Neuf morts. Sous la pré­si­dence du gé­né­ral de Gaulle, après une ten­ta­tive de putsch des gé­né­raux d’al­ger, le 22 avril 1961, le gou­ver­ne­ment avait, dès le len­de­main, dé­cré­té l’état d’ur­gence et in­ter­dit toute ma­ni­fes­ta­tion. Mais à la suite d’at­ten­tats de L’OAS (or­ga­ni­sa­tion op­po­sée à l’in­dé­pen­dance de l’al­gé­rie), dont l’un avait gra­ve­ment bles­sé une fillette de 4 ans, six syn­di­cats, dont la CGT et l’unef, re­joints par plu­sieurs par­tis po­li­tiques, dont le Par­ti com­mu­niste, avaient dé­ci­dé de bra­ver l’in­ter­dic­tion et d’or­ga­ni­ser une ma­ni­fes­ta­tion de pro­tes­ta­tion. Une charge de la po­lice pro­vo­qua la mort de neuf per­sonnes dans une bous­cu­lade par­mi les ma­nifes­ tants qui ten­taient de fuir en s’en­gouf­frant dans l’en­trée du mé­tro Cha­ronne, et de nom­breux bles­sés. Après les at­ten­tats de no­vembre 2015, le pré­fet de po­lice a in­ter­dit toute ma­ni­fes­ta­tion du­rant cinq jours, dans le cadre de l’état d’ur­gence. En­suite, le gou­ver­ne­ment a in­ter­dit des marches pour le cli­mat, pré­vues les 29 no­vembre et 12 dé­cembre, à la veille et au len­de­main de la COP21. Se­lon l’his­to­rienne Da­nielle Tar­ta­kows­ky, « les in­ter­dic­tions ont concer­né moins de 1 % des ma­ni­fes­ta­tions de­puis le dé­but des an­nées 1970. En pratique, ce sont les ras­sem­ble­ments de­vant les am­bas­sades ou les dé­fi­lés concer­nant les grands conflits mon­diaux comme le conflit is­raé­lo­pa­les­ti­nien ». ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.