Le bac 2016 presque fi­ni

Re­tour sur un cru mar­qué par quelques dif­fi­cul­tés

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

Les épreuves écrites du bac­ca­lau­réat 2016 se sont ache­vées hier, une ses­sion sans gros couac ap­pa­rent mais dont cer­tains su­jets ont dé­chaî­né les pas­sions.

Quelque 2.900 su­jets avaient été pré­pa­rés pour les dif­fé­rentes fi­lières, à l’oc­ca­sion de ce bac­ca­lau­réat 2016 : ceux sur les­quels les can­di­dats ont ef­fec­ti­ve­ment plan­ché, mais aus­si ceux de se­cours. Ils ont tous été tes­tés par des pro­fes­seurs lors des der­niers mois. Mais une er­reur n’a pas été dé­tec­tée dans l’épreuve de spé­cia­li­té de ma­thé­ma­tiques du bac­ca­lau­réat scien­ti­fique (S) : une frac­tion por­tait un + au lieu d’un ­ dans une ques­tion. L’er­reur n’a été no­ti­fiée aux can­di­dats qu’après deux heures d’épreuve.

Sur les ré­seaux so­ciaux, ce sont les su­jets de fran­çais pas­sés par les élèves de pre­mière et d’an­glais des bacs gé­né­raux qui ont cau­sé le plus d’émoi. Un siècle après sa mort, Ana­ tole France, au­teur d’un Éloge fu­nèbre d’émile Zo­la don­né à com­men­ter, s’est trou­vé la cible de quo­li­bets de nom­breux ly­céens, qui n’avaient ja­mais en­ten­du son nom – bien qu’il soit au pro­gramme du cor­pus à étu­dier…

Su­jet d’an­glais ju­gé trop dif­fi­cile

Le su­jet d’an­glais, lui, a été ju­gé trop dif­fi­cile. Deux pé­ti­tions ont été lan­ cées sur la pla­te­forme change.org, l’une ré­cla­mant l’an­nu­la­tion du pre­mier texte, un ex­trait de The Mu­seum of ex­tra­or­di­na­ry things d’alice Hoff­man, et l’autre le re­trait de cer­taines ques­tions ou une ré­vi­sion du ba­rème. En cause, un vo­ca­bu­laire ju­gé trop com­plexe. Il fal­lait aus­si com­prendre que l’ac­tion se dé­roule à New York, puisque l’au­teur évoque Man­hat­tan et le fleuve Hudson. Chaque pé­ti­tion a re­cueilli 15.000 si­gna­tures, ac­com­pa­gnées de plaintes, mais aus­si de raille­ries. « Vous avez fi­nit (sic) de chia­ler deux se­condes ? C’est une épreuve de bac, pas une in­ter­ro de dé­but de cours », sou­pire ain­si « DM ».

Des pé­ti­tions sans in­fluence

D’autres pé­ti­tions ré­clament une har­mo­ni­sa­tion des notes de l’épreuve phy­sique­chi­mie du bac S pas­sée dans les centres étran­gers, ou un nou­veau su­jet de maths pour les bacs STMG. Mais ces pé­ti­tions n’ont au­cune in­fluence sur les cor­rec­teurs, as­sure­t­on au mi­nis­tère.

Les quelque 700.000 can­di­dats ont ran­gé leurs sty­los mais des di­zaines de mil­liers de cor­rec­teurs mettent les bou­chées doubles pour éva­luer les quatre mil­lions de co­pies pro­duites. Tout doit être cor­ri­gé d’ici le 5 juillet, jour de pu­bli­ca­tion des ré­sul­tats, avant d’éven­tuels oraux de rat­tra­page. ■

YONNE RÉP

APRÈS LES ÉPREUVES. Place au « dé­brie­fing ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.