Sif­flet

La Montagne (Brive) - - Magazine Médias - M.F.

Avouez-le, on ne re­marque pas l’ar­bitre pen­dant un match. Jus­qu’au mo­ment où, croit-on, il fait une er­reur. Et là… Pour­tant, par dé­fi­ni­tion, l’ar­bitre est ar­bi­traire. Por­trait choi­si : « On le voit im­po­sant sa dic­ta­ture, sif­flet à la bouche dé­chaî­nant les souffles du des­tin ; car­ton à la main le­vant les cou­leurs de la sen­tence, le jaune im­po­sant le re­pen­tir au fau­tif, le rouge le condam­nant à l’exil ». Les vain­cus crient au scan­dale. « Il ar­rête sou­vent le jeu et ra­re­ment les cou­pables » (dixit Phi­lippe Guillard an­cien trois quart du Ra­cing club de France). Les vain­queurs exultent. Pierre Al­ba­la­de­jo se plai­sait à dire que l’ar­bitre connaît trop bien les règles pour des joueurs qui ne la connaissent pas as­sez. Fran­çoise Sa­gan, elle, sa­vait pour­quoi les joueurs se mettent en mê­lée : « Pour pou­voir dire du mal de l’ar­bitre ! » Avec tout le res­pect qui lui est dû. Évi­dem­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.