Une his­toire de pas­sage de té­moin…

Tou­lon et le Ra­cing 92 se re­trouvent ce soir à Bar­ce­lone (20 h 45, France 2 et Ca­nal +)

La Montagne (Brive) - - Sports L'actu Nationale -

Il se­ra ques­tion de pas­sage de té­moin ce soir (20 h 45) en fi­nale du Top 14, entre Tou­lon qui cherche à su­bli­mer la « der­nière » de son gou­rou Ber­nard La­porte, et l’am­bi­tieux Ra­cing 92 qui brûle de dé­cro­cher un titre dans l’ex­cep­tion­nel écrin du Camp Nou de Bar­ce­lone.

Meilleure équipe d’eu­rope du­rant cinq ans, le RCT le doit en grande par­tie à son cha­ris­ma­tique en­traî­neur Ber­nard La­porte, qui a re­don­né à la Rade une fierté éva­po­rée de­puis les an­nées 90. L’heure des adieux s’achè­ve­ra­t­elle comme un conte de fées pour les Rouge et Noir, dé­si­reux de clore en beau­té une his­toire pro­li­fique en­ta­mée fin 2011 et ponc­tuée de trois titres conti­nen­taux (2013, 14, 15) et d’un Bou­clier de Bren­nus (2014) ?

Avant de se je­ter en­tiè­re­ment dans la ba­taille pour la pré­si­dence de la FFR et de ta­per dans la main de Die­go Do­min­guez, son suc­ces­seur à Tou­lon, La­porte s’échi­ne­ra donc à trans­mettre en­core un peu de souffle à ses joueurs. En pre­nant no­tam­ment l’exemple de quelques glo­ rieux an­ciens, pour leur rap­pe­ler qu’ils doivent en­core avoir faim.

« Quand on vient à Tou­lon, c’est dif­fi­cile au­jourd’hui de faire ou­blier Bo­tha, Williams, Ma­soe, Hay­man », glisse l’an­cien sé­lec­tion­neur des Bleus. « Je leur ai dit : “voi­là, votre chal­lenge il est là. Si vous ne les faites pas ou­blier, vous n’au­rez été que de pas­sage. Les gens de lé­gende, ils écrivent leurs noms”. J’es­père qu’ils le fe­ront ven­dre­di soir. »

Sor­tis dès les quarts de fi­nale de la Coupe d’eu­rope par le Ra­cing (19­16) jus­te­ment, les ex­pé­ri­men­tés Tou­lon­nais craignent que la fin d’une époque ne coïn­cide avec la fin de leur hé­gé­mo­nie. Dans les der­nières lueurs de cette in­ter­mi­nable sai­son qui s’étire de­puis 11 mois, ils veulent prou­ver que leur ap­pé­tit s’est ai­gui­sé sur les dif­fé­rents écueils ren­con­trés du­rant l’exer­cice, à com­men­cer par la li­ta­nie d’ab­sences ou bles­sures qui les touche, fi­nale in­cluse (Mit­chell, No­nu, Tillous­borde, Smith, Ver­meu­len…)

L’al­chi­mie du Ra­cing

Un autre le­vier de mo­ti­va­tion se­ra la mon­tée en ré­gime du Ra­cing 92 qui semble des­si­né pour un titre cette sai­son, après s’être in­cli­né en fi­nale de Coupe d’eu­rope face aux Sa­ra­cens (21­9).

Les Ciel et Blanc, qui comme leurs ad­ver­saires ont été re­pris en 2006 par un am­bi­tieux pré­sident, ont da­van­tage tâ­ton­né dans leur re­dres­se­ment de­puis les limbes de la Pro D2.

Mais pour la troi­sième an­née du duo d’en­traî­neurs Laurent La­bit et Laurent Tra­vers, une al­chi­mie est née dans un groupe ren­for­cé cette sai­son par quelques élé­ments d’ex­pé­rience (Ma­soe, Nyan­ga…) dont la star All Black Dan Car­ter. Des ha­bi­tués de Co­lombes sont aus­si ar­ri­vés à ma­tu­ri­té (Ben Arous, Le Roux, Cha­van­cy, Im­hoff) pour of­frir au pro­prié­taire Ja­cky Lo­ren­zet­ti un Bren­nus tant convoi­té, le pre­mier de ce club sé­cu­laire de­puis ce­lui de 1990, dé­cro­ché par la bande du show­bizz.

Est­ce donc l’heure du grand re­lais entre le Var et les Hauts­de­seine, dans un re­make de la fi­nale 1987 rem­por­tée par les Rouge et Noir (15­12) ?

Quoi­qu’il ar­rive, dé­lo­ca­li­sé au Camp Nou de Bar­ce­lone, Euro de foot en France oblige, ce dé­noue­ment en­re­gis­tre­ra la plus forte af­fluence mon­diale pour un match de rug­by de club, avec 98.000 spec­ta­teurs at­ten­dus dans la ci­té ca­ta­lane. Alors, on s’in­ter­roge : à lieu unique, scé­na­rio ex­cep­tion­nel ? ■

PRE­MIÈRE. Cette fi­nale va se dis­pu­ter sur la pe­louse du my­thique Camp Nou de Bar­ce­lone.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.