DE FRANCE ÉLITE As­sa­ni-is­souf veut « ab­so­lu­ment le titre »

La Li­mou­geaude en lice au triple saut di­manche à An­gers

La Montagne (Brive) - - Sports Limousin - Ke­vin Cao Twit­ter ; @ke­vin­cao87

Triple championne de France en salle de triple saut, Jea­nine As­sa­ni-is­souf n’a en­core ja­mais rem­por­té de titre Élite en plein air. De re­tour de bles­sure, elle compte bien y par­ve­nir di­manche afin de dé­mar­rer au mieux un été char­gé.

Avec Jea­nine As­sa­niIs­souf (Li­moges Ath­lé), c’est sou­vent pa­reil. Les conver­sa­tions com­mencent par de grands éclats de rire et fi­nissent de la même fa­çon. Entre les deux, la jeune femme de 24 ans a des choses à dire. Et elle le fait de mieux en mieux…

■ Com­ment al­lez-vous de­puis votre bles­sure au mee­ting de Rome au dé­but du mois ? Ça va. Je suis en voie de gué­ri­son. J’ai eu une pé­ri­ten­di­nite à l’in­ser­tion de l’is­chio droit. Je sens en­core une pe­tite dou­leur mais ce­la s’est quand même beau­coup cal­mé.

■ Est-ce un gros contre­temps dans votre pré­pa­ra­tion pour les jeux Olym­piques ? Clai­re­ment, ça fait suer. Je ne suis pas une fille qui se blesse beau­coup. J’ai pré­fé­ré cal­mer le jeu à l’en­traî­ne­ment et ne pas pren­ dre de risque. Il vaut mieux que ce­la m’ar­rive main­te­nant, que je m’ar­rête seule­ment deux trois jours, plu­tôt que je sois à l’ar­rêt pen­dant quinze jours fin juillet, dé­but août. ■ Quel est votre ob­jec­tif di­manche ? Par­don ? (éton­née). C’est évi­dem­ment de ga­gner. Je ne pense pas à la per­for­mance, je vise juste le titre. Coûte que coûte. Fran­che­ment, même si j’amé­liore mon re­cord per­so (14,26 m), je se­rais da­van­tage heu­reuse pour le titre. Ce­la fait deux ans que ce titre m’échappe (bles­sée l’an der­nier, ma­lade il y a deux ans, ndlr). Cette an­née, je le veux ab­so­lu­ment.

■ Pen­sez-vous dé­jà aux cham­pion­nats d’eu­rope (8 juillet à Am­ster­dam) ? Non. Chaque chose en son temps. Il y a d’abord les « France », après les « Eu­rope » et après les jeux Olym­piques. Même si, à Am­ster­dam, j’ai­me­rais bien m’ap­pro­cher du podium. Voire y mon­ter…

■ Avec votre fi­nan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif, vous avez ré­col­té plus de 3.300 € de la part de plus de 80 ano­nymes. Sau­tez-vous dé­sor­mais un peu pour eux ? Fran­che­ment, j’ai été cho­quée. Au dé­part, j’avais vrai­ment peur que la cagnotte ne monte pas. Fi­na­le­ment, on a réuni la somme de­ man­dée (2.000 €) en 24 heures. J’étais comme une folle de­vant tant de sou­tiens. Ce­la m’a tou­chée et j’ai­me­rais re­mer­cier à ma fa­çon tous ceux qui m’ont ai­dé. ■ Votre co­équi­pière Marie Mbuya Ma­la est en lice au­jourd’hui à la lon­gueur. Qu’en pen­sez-vous ? Elle pos­sède de vraies qua­li­tés. C’était une « fei­gnante ». Mais elle a eu un dé­clic et elle com­mence vrai­ment à s’en­traî­ner. ■ Comme vous, il y a deux ans… Oui (sou­rire) .À mon sens, elle vaut plus que 6,09 m (son re­cord per­so, ndlr). Elle va se rap­pro­cher des meilleures Fran­çaises. Je ne se­rais pas éton­née qu’elle monte bien­tôt sur le podium. ■ Vous êtes dé­sor­mais deux Li­mou­geaudes à être ré­gu­liè­re­ment qua­li­fiées pour les Cham­pion­nats de France Élite… Oui (éclats de rires), je suis trop contente de ne plus être seule avec « JC » (Jean­christophe Sau­tour, son coach, ndlr). ■

Quatre Li­mou­sins en lice. plus des deux Li­mou­geaudes, deux Gan­tiers dis­pu­te­ront ces « France » : Ke­vin Akh­mysse (200 m) et An­gé­line Viar­dot (Poids 4 kg).

En

PHO­TO STÉPHANE LE­FÈVRE

OB­JEC­TIF. Jea­nine As­sa­ni-is­souf veut mon­ter sur la pre­mière marche du podium des « France ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.