Quand on pré­fère man­ger à la can­tine

Le temps du re­pas des éco­liers bri­vistes est aus­si une vé­ri­table pause édu­ca­tive

La Montagne (Brive) - - Brive - Émi­lie Auf­fret

À l’école Ro­ger-gouf­fault, près de 220 en­fants dé­jeunent chaque jour au res­tau­rant sco­laire four­ni par la cui­sine cen­trale. Un temps qui se veut gour­mand, mais aus­si édu­ca­tif.

Àla can­tine, on mange le fro­mage en pre­mier ; par­don, au res­tau­rant sco­laire. 72 élèves de CP, CE1 et CE2 de l’école Ro­ger­gouf­fault (ex­ci­té des Roses) sont at­ta­blés dans un lé­ger brou­ha­ha. Rien d’in­sup­por­table. « On leur pro­pose le fro­mage en pre­mier, car on s’est ren­du compte qu’en fin de re­pas, les en­fants étaient ras­sa­siés. Ce­la per­met d’évi­ter le gas­pillage, mais aus­si que les en­fants se jettent sur le pain », pré­cise Vé­ro­nique Roux, ré­fé­rente de l’école.

Au­jourd’hui au me­nu : po­me­los, na­va­rin d’agneau, pu­rée de pommes de terre, com­pote de poire. « Mais, on n’est pas seule­ment là pour faire man­ger les en­fants », in­dique Marc Bran­dy, char­gé de mis­sion nu­tri­tion san­té à l’ag­glo de Brive. « Le re­pas, c’est une conti­nui­té du temps sco­laire ». Là, le ni­veau so­nore est mon­té d’un cran. Mais une ani­ma­trice y re­mé­die en lan­çant un long « chuuuut ».

Une di­zaine d’agents sont dé­diés à ce temps du re­pas à l’école Ro­gerGouf­fault. Plus de 250 sur toute la ville chaque jour. « Les agents dé­jeunent éga­le­ment avec les en­fants. Ce qui n’est pas tou­jours évident mais le but c’est de les ac­com­pa­gner au mieux ». Pas fa­cile de faire man­ger du choux chi­nois aux en­fants. « L’im­por­tant, c’est de goû­ter, même un tout pe­tit peu. His­toire aus­si de leur faire dé­cou­vrir des mets qu’ils ne mangent pas chez eux », note Vé­ro­nique Roux.

Le na­va­rin et la pu­rée sont dé­li­cieux. Faits mai­sons et ça se sent. Après être re­des­cen­du, le ni­veau so­nore re­monte pro­gres­si­ve­ment… « Le taux de sa­tis­fac­tion ap­proche les 90 %, pour­suit Marc Bran­dy, un ta­bleau de chiffres mois par mois sous le nez. La poê­lée de lé­gumes, ils n’aiment pas trop, le cé­le­ri non plus. Ce sont des ques­tions de goût ».

À Brive, plus de 70 % des en­fants mangent au res­tau­rant sco­laire. « Et plus ça va, plus il y en a. On mange beau­coup plus à la can­tine qu’il y a 20 ans », souffle Ju­lien Ru­page, ad­joint au chef du ser­vice édu­ca­tion de la Ville.

« Les amé­lio­ra­tions ? Le per­son­nel mange avec les en­fants, la qua­li­té des pro­duits, les fours, les fiches tech­niques, la for­ma­tion des agents… ».

Le pre­mier ser­vice se ter­mine. Les élèves sont res­tés près de 40 mi­nutes à table. Dé­bar­ras­sé, net­toyé… Le deuxième ser­vi­ ce com­mence. « Près de 140 pri­maires et 80 ma­ter­nelles mangent à la can­tine dans notre éta­blis­se­ment, pré­cise Vé­ro­nique Roux. Et les mar­dis et jeu­dis, nous or­ga­ni­sons des re­pas pas­se­relles. Quelques élèves de grande sec­tion viennent man­ger au con­tact des pri­maires ».

Grâce à un sys­tème in­for­ma­tique in­terne, les en­sei­gnants in­diquent chaque ma­tin le nombre de leurs élèves qui res­te­ront pour le dé­jeu­ner. « Ce chiffre est en­suite trans­mis à la cui­sine cen­trale qui nous livre en fonc­tion ». Les pe­tits Bri­vistes vont fi­nir par pré­fé­rer man­ger à la can­tine. Et pas seule­ment pour les co­pains et les co­pines. ■

PHO­TO PAS­CAL PERROUIN

À TABLE. Chaque en­fant goûte un pe­tit peu de chaque plat pour un temps de dé­cou­verte et de gour­man­dise, en­ca­dré par Ma­rie, Mo­nique, Joëlle, Vé­ro­nique, Ja­mi­la, Mar­tine et Ma­rielle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.