Évi­ter les cou­rants d’eire

Evra et Sa­gna, des la­té­raux in­dé­ra­ci­nables

La Montagne (Brive) - - Sports -

Ils sont les aî­nés et ne sont ja­mais mis de cô­té : Pa­trice Evra, 35 ans, et Ba­ca­ry Sa­gna, 33 ans, sont les in­dé­bou­lon­nables la­té­raux de l’équipe de France, mais doivent amé­lio­rer leur ren­de­ment dans cet Eu­ro 2016, avant d’af­fron­ter l’eire en 8es de fi­nale, de­main à Lyon (15 heures).

De­puis le dé­but du tour­noi conti­nen­tal, ils ont joué l’in­té­gra­li­té des trois matchs du groupe A contre la Rou­ma­nie (2­1), l’al­ba­nie (2­0) et la Suisse (0­0). Ils n’ont lais­sé au­cune miette à leurs dou­blures res­pec­tives Lu­cas Digne et Ch­ris­tophe Jal­let.

Les ailes du dé­sir

Si aux yeux de Di­dier Des­champs Evra et Sa­gna sont in­con­tour­nables, c’est que le vide ou presque les en­toure à leur poste. Si on ex­cepte Ma­thieu De­bu­chy, ab­sent sur bles­sure, et à un de­gré moindre Be­noît Tré­mou­li­nas éga­le­ment for­fait, la pé­nu­rie des la­té­raux de ni­veau in­ter­na­tio­nal est réelle en France.

En bon lea­der, Evra qui a pro­lon­gé jus­qu’en 2017 à la Ju­ven­tus Tu­rin, a mon­tré du mieux de­puis, en étant plus vi­gi­lant dé­fen­si­ ve­ment, même s’il reste pous­sé par les ailes du dé­sir vers Di­mi­tri Payet ou Paul Pog­ba, avec le­quel il a re­trou­vé ses au­to­ma­tismes tu­ri­nois contre les Suisses.

À pré­sent, Evra va de­voir confir­mer sa mon­tée en puis­sance, même si pour Guy Sté­phan « ton­ton Pat » au­ra son im­por­tance à tra­vers son lea­der­ship.

« Pat est un joueur très ex­pé­ri­men­té, qui a connu beau­coup de com­pé­ti­tions. Il a sou­vent le mot juste, il est très res­pec­té, écou­té », a ex­pli­qué ven­dre­di l’en­traî­neur ad­joint.

Comme son par­te­naire gau­cher, Sa­gna doit éle­ver son ni­veau. Si sa ri­gueur dé­fen­sive lui a per­mis d’être peu sou­vent pris à dé­faut, le la­té­ral droit n’a pas te­nu ses pro­messes des matchs ami­caux où il était ap­pa­ru alerte et très adroit sur ses centres, l’un d’entre eux ayant of­fert un but à Oli­vier Gi­roud contre l’ecosse (3­0). « Je sais qu’on va m’at­tendre sur mes centres, je tra­vaille pour », a in­sis­té Sa­gna qui compte quatre passes dé­ci­sives en 60 sé­lec­tions.

Les deux vé­té­rans au­ront eu une se­maine pleine pour op­ti­mi­ser leur in­fluence dans les cou­loirs et, tant qu’à faire, évi­ter les cou­rants d’eire. ■

IN­SÉ­PA­RABLES. Ba­ca­ry Sa­gna et Pa­trice Evra in­con­tour­nables en équipe de France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.