Brexit : le sport dans le flou

La sor­tie de L’UE au­ra des consé­quences

La Montagne (Brive) - - Sports -

At­trac­ti­vi­té éco­no­mique et spor­tive, trans­ferts, droits TV, exode, per­mis de tra­vail : le vote des Bri­tan­niques en fa­veur d’une sor­tie de l’union eu­ro­péenne pour­rait avoir d’im­por­tantes consé­quences sur le sport outre-manche.

Pour l’heure, rien de concret, mais le « Brexit » laisse les joueurs étran­gers dans la confu­sion alors que les clubs de Pre­mier League, le plus riche cham­pion­nat de foot­ball du monde, avaient tous fait cam­pagne contre la sor­tie de L’UE.

Se­lon une étude de la BBC, plus d’une cen­taine de joueurs eu­ro­péens évo­luant ac­tuel­le­ment en Pre­mier League ne se­raient pas as­su­rés de gar­der leur place dans leur club. Et d’autres pour­raient re­cu­ler de­vant un trans­fert vers l’an­gle­terre face à la chute du cours de la livre ster­ling.

Les clubs an­glais pour­raient éga­le­ment être pé­na­li­sés sur le re­cru­te­ment des jeunes joueurs. L’ar­ticle 19 du Rè­gle­ment du sta­tut et du trans­fert des joueurs de la Fi­fa au­to­rise en ef­fet les trans­ferts des mi­neurs de moins de 18 ans, mais à des règles très strictes quand ce trans­fert n’a pas lieu au sein de L’UE.

L’an­gle­terre n’en fai­sant plus par­tie, les clubs de Pre­mier League se­raient vi­sés par ces cri­tères, et pour­raient donc perdre l’ac­cès aux jeunes ve­dettes en herbe. C’en se­rait fi­ni des trans­ferts comme ce­lui qui avait vu Cesc Fa­bre­gas, fu­ture star de l’équipe d’es­pagne, re­joindre Ar­se­nal, alors qu’il n’était en­core qu’ado­les­cent.

« Deux ans pour sa­voir »

Le rug­by et le cri­cket, autres sports rois ou­treManche, qui s’ap­puient sur des re­crues ve­nues de l’étran­ger, pour­raient éga­le­ment pâ­tir du vote de jeu­di.

De quoi in­quié­ter Greg Dyke, le pré­sident de la Fé­dé­ra­tion an­glaise de foot­ball, qui avait fait cam­pagne pour le « Re­main », le mou­ve­ment an­ti­brexit.

« Ce­la pour­rait prendre deux ans pour vrai­ment sa­voir, mais il y au­ra un im­pact sur le foot­ball an­glais », a­t­il as­su­ré.

« Ce se­rait vrai­ment dom­mage si cer­tains des grands joueurs eu­ro­péens ne pou­vaient pas ve­nir. Mais je ne pense pas que ce­la ar­ri­ve­ra. Le nombre to­tal de joueurs eu­ro­péens va peut­être di­mi­nuer, mais ce­la dé­pen­dra des termes de la sor­tie de L’UE. »

Dan Lo­wen, as­so­cié au sein d’un grand ca­bi­net d’avo­cats spé­cia­li­sé dans le sport, es­time lui aus­si que le Royaume­uni de­vra conser­ver son ac­cès au mar­ché unique eu­ro­péen, sy­no­nyme de libre cir­cu­la­tion, si la Pre­mier League veut res­ter com­pé­ti­tive.

L’im­pact « dé­pen­dra, en par­tie, des termes re­né­go­ciés et de notre re­la­tion avec L’UE », ex­plique­t­il.

Les règles en vi­gueur ac­tuel­le­ment sont dé­jà dras­tiques : pour pou­voir évo­luer dans le cham­pion­nat an­glais, un foot­bal­leur hors UE doit ef­fec­tuer un cer­tain pour­cen­tage de ren­contres avec sa sé­lec­tion na­tio­nale du­rant les 24 der­niers mois. Le pour­cen­tage re­quis va­rie de 30 à 75 % en fonc­tion du clas­se­ment Fi­fa.

La livre ster­ling a per­du plus de 10 %

Le Royaume­uni ayant dé­ci­dé de quit­ter L’UE, une nou­velle règle de­vra dé­sor­mais être dé­fi­nie pour tous ces foot­bal­leurs eu­ro­péens vou­lant re­joindre l’el­do­ra­do an­glais. Si ce n’est pas le cas, eux aus­si en ef­fet pour­raient être vi­sés par ces cri­tères stricts, avec l’obli­ga­tion d’ob­te­nir un per­mis de tra­vail.

Mais le vote de jeu­di a dé­jà eu des consé­quences éco­no­miques di­rectes, avec une chute de plus de 10 % de la livre ster­ling, qui s’est re­trou­vée à son plus bas de­puis 1985. Une dé­grin­go­lade qui, si elle se confirme, va si­gni­fier une perte de pou­voir d’achat no­table pour les clubs. ■

TRANS­FERT. Cesc Fa­bre­gas avait re­joint Ar­se­nal alors qu’il n’était que mi­neur. Avec le Brexit, ce ne se­ra plus pos­sible.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.