Un nou­veau nom por­teur d’at­tentes

Le nom de la col­lec­ti­vi­té ré­gio­nale élar­gie a été ar­rê­té hier lors de la ses­sion à Bor­deaux

La Montagne (Brive) - - La Une -

■ CON­SEIL RÉ­GIO­NAL. Les élus ont adop­té, hier, à une large ma­jo­ri­té, le nom de la ré­gion des­si­née lors de la ré­forme vou­lue par Fran­çois Hol­lande.

■ CONSEN­SUS. Pour sa­tis­faire le plus grand nombre, il a été dé­ci­dé d’ajou­ter en sous­titre le nom des trois an­ciennes ré­gions au­jourd’hui ma­riées.

La grande ré­gion « ALPC » cède dé­sor­mais le pas à la « Nou­velle Aqui­taine », dé­no­mi­na­tion ar­rê­tée hier lors de la ses­sion du Con­seil ré­gio­nal à Bor­deaux, moyen­nant un amen­de­ment des Verts et quelques bé­mols.

Ju­lien Ba­chel­le­rie et Sé­bas­tien Du­bois

Onze « contre », cinq abs­ten­tions et un nom ap­prou­vé à une large ma­jo­ri­té et sa­lué par une longue ova­tion. « Nou­velle-Aqui­taine » (avec un ti­ret) se­ra bel et bien le nom de la grande ré­gion. L’as­sem­blée ré­gio­nale en a dé­ci­dé, ain­si, hier, à l’is­sue d’un bap­tême ré­pu­bli­cain, hau­te­ment sym­bo­lique, qui a char­rié avec lui les mé­fiances vis­àvis de ce nou­vel en­semble. « Le terme “Nou­velle” marque une dy­na­mique, sou­ligne Alain Rous­set. Une iden­ti­té dy­na­mique qui pose la ques­tion de quelles es­pé­rances nous por­tons, sur le plan de l’em­ploi, de la créa­tion d’en­tre­prises. Ce nom marque une marche en avant. »

« Ja­co­bi­nisme ré­gio­nal »

Ce nou­veau pa­tro­nyme est le fruit d’une longue consul­ta­tion. En pré­am­bule, l’an­cienne vi­ce­pré­si­dente de la ma­jo­ri­té Rous­set en Aqui­taine et his­to­rienne Anne­ma­rie Co­cu­la rap­pelle le dis­po­si­tif qui a pré­si­dé à ce nou­veau nom. Consul­ta­tion sur in­ter­net, com­mis­sion d’élus et d’ex­perts, réunions par­ti­ci­pa­tives dans les 12 dé­par­te­ments : « Une ré­ponse l’a em­por­té, l’aqui­taine. » Et de pré­ci­ser : « “Nou­velle” parce que, en plus de ras­sem­bler, nous vou­lons nous tour­ner vers les gé­né­ra­tions à ve­nir. » « Un choix de rai­son, un choix de ré­flexion, un choix d’an­ti­ci­pa­tion, un choix d’in­no­va­tion », ajoute l’his­to­rienne.

Cette di­men­sion des gé­né­ra­tions fu­tures, mais aus­si d’un écho à trou­ver pour la ré­gion au­de­là de ses seules fron­tières, est sou­li­gnée par Vir­gi­nie Cal­mels : « C’est une marque qui doit être tour­née vers l’in­ter­na­tio­nal [...] Nous n’étions pas fa­vo­rables à ce grand ter­ri­toire. L’iden­ti­té com­mune de­vra pas­ser par le vivre en­semble dans le res­pect des dif­fé­rences lo­cales. » Mais la res­pon­sable du groupe Les Ré­pu­bli­cains laisse aux siens la li­ber­té de vote. Sur les mêmes bancs, Guillaume Gué­rin s’y en­gouffre pour dé­non­cer une hy­po­cri­sie des élus de l’ex­li­mou­sin : « Ils tiennent un dis­cours dif­fé­rent en ré­gion et votent en ap­plau­dis­sant, pointe l’ad­joint au maire de Li­moges. C’est as­sez triste. Ce tro­pisme aqui­tain est un peu in­quié­tant. C’est du ja­co­bi­nisme ré­gio­nal. »

« Une ré­gion de pro­jet »

La ques­tion des iden­ti­tés ré­gio­nales est éga­le­ment for­te­ment pré­sente, comme le montrent les pé­ti­tions ci­toyennes dont l’une d’elle a dé­pas­sé les 21.000 si­gna­tures. « Cette ex­pres­sion ci­toyenne doit être prise en compte », pointe l’élu EELV, Jean­louis Pa­gès, qui pro­pose un amen­de­ment fi­na­le­ment vo­té concer­nant la pré­sence des noms des an­ciennes ré­gions sur les do­cu­ments de com­mu­ni­ca­tion. . « Une iden­ti­té ne dis­pa­raît pas, elle se construit », ré­torque Anne­ma­rie Co­cu­la. Gé­rard Van­den­broucke, ex­pré­sident du Li­mou­sin et vice­pré­sident PS de la nou­velle ré­gion, « Li­mou­sin d’au­jourd’hui et de de­main », se tourne ré­so­lu­ment vers l’ave­nir. « Les as­pects his­to­riques ne m’in­té­ressent pas beau­coup, plaide­til. Ce qui est im­por­tant, ce sont les as­pects éco­no­miques, la ca­pa­ci­té à mo­bi­li­ser. C’est le nom le plus li­sible et le plus ef­fi­cace. Là au lieu d’être trois fois un, on est trois en­semble. C’est un nom pour une ré­gion de pro­jet, une ré­gion de pro­grès. » Et de poin­ter du doigt le com­por­te­ment de son op­po­sant li­mou­geaud, Guillaume Gué­rin : « Ils votent contre mais ils n’ont rien pro­po­sé. C’est de l’op­po­si­tion sté­rile. » Les col­lec­ti­vi­tés et le nom changent, les ri­va­li­tés res­tent... ■

PHOTO : BEP

VOTE. Au mo­ment du vote à main le­vée. Quelques ins­tants plus tard, la ré­gion s’ap­pelle of­fi­ciel­le­ment Nou­vel­lea­qui­taine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.