Les ré­ac­tions d’après-match

La Montagne (Brive) - - Euro 2016 - À Saint-de­nis, Be­noît Jac­que­lin be­noit.jac­que­lin@cen­tre­france.com

Vi­cente Del Bosque sur la sel­lette, An­to­nio Conte me­neur d’hommes, Leo­nar­do Bo­nuc­ci tout à son ser­vice et Gior­gio Chiel­li­ni en bu­teur re­van­chard. Voi­ci le meilleur des ré­ac­tions d’après-match.

Vi­cente Del Bosque, sé­lec­tion­neur de l’es­pagne, sur la sel­lette : « L’eu­ro se ter­mine, nos at­tentes étaient plus éle­vées. Il faut dé­jà se tour­ner vers les qua­li­fi­ca­tions pour le Mon­dial 2018. Mon fu­tur, j’en par­le­rai avec mon pré­sident le mo­ment ve­nu. L’ita­lie a été meilleure mais dire qu’on a pris l’eau, c’est un terme trop fort. »

An­to­nio Conte, sé­lec­tion­neur de l’ita­lie, chef de groupe : « J’ai tou­jours dit de­puis que je suis sé­lec­tion­neur que le seul che­min à suivre pour avoir quelques sa­tis­fac­tions, c’était d’être une équipe de club, on ne peut pas être une simple sé­lec­tion. On ne va pas ca­cher que c’est dif­fi­cile en ce mo­ment dans le football ita­lien au ni­veau du ta­lent. L’es­pagne est l’une des meilleures équipes au monde. Ils gagnent les Coupes d’eu­rope de clubs. Les avoir bat­tus doit nous rendre fier car ce dé­fi sem­blait dés­équi­li­bré. »

Gior­gio Chiel­li­ni, dé­fen­seur de l’ita­lie, bu­teur re­van­chard : « Peut­être qu’on avait quelque chose qui nous res­tait en tra­vers de la gorge et que nous avons ti­ré de ça quelque chose au fond de nous. J’ai tou­jours pen­sé que je mé­ri­tais une re­vanche face à l’es­pagne, une équipe qui m’a fait beau­coup souf­frir par le pas­sé. Main­te­nant, on a le droit de rê­ver, d’avoir ce grain de fo­lie qui pour­rait nous per­mettre d’al­ler plus loin. »

Leo­nar­do Bo­nuc­ci, dé­fen­seur de l’ita­lie, fan d’an­to­nio Conte: « Notre coach est très im­por­tant car il sait don­ner une idée de jeu clair, il sait à chaque match mo­ti­ver da­van­tage ses joueurrs. Dans ce par­cours qui a com­men­cé il y a deux ans, il a été fon­da­men­tal. Sans grands ta­lents, il fal­lait for­mer une vé­ri­table équipe et c’est un maître en la ma­tière. » ■

PHOTO QUEN­TIN REIX

CHIEL­LI­NI. « Je mé­ri­tais une re­vanche face à l’es­pagne ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.