Les in­ves­tis­seurs res­tent dans un épais brouillard

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

In­quiets d’un di­vorce entre le Royaume-uni et l’union eu­ro­péenne long et dou­lou­reux, les mar­chés fi­nan­ciers ont de nou­veau dé­cro­ché hier, les banques bri­tan­niques et la livre ster­ling payant le prix le plus fort.

« Les in­ves­tis­seurs conti­nuent à être très in­quiets. L’onde de choc qui a sui­vi le Brexit conti­nue à pe­ser sur la ten­dance du fait des nom­breuses in­ter­ro­ga­tions qu’il sus­cite », ex­plique An­drea Tué­ni, un ana­lyste de Saxo Banque.

« Les in­ves­tis­seurs at­tendent de sa­voir quel se­ra le plan de route et si les Bri­tan­niques vont col­la­bo­rer ou si le di­vorce se­ra dou­lou­reux. C’est la grande ques­tion, or pour le mo­ment la ré­ponse reste floue », ajoute­t­il.

« Tout à perdre »

Les banques bri­tan­niques ont vé­cu un lun­di noir, écra­sées par les in­cer­ti­tudes sur le sort de la Ci­ty et sur leur ac­cès au gros mar­ché eu­ro­péen.

« Il y a une forte in­cer­ti­tude à Londres ac­tuel­le­ment. Les banques bri­tan­niques ne savent pas ce qui va se pas­ser », ex­plique l’éco­no­miste en chef du ré­gu­la­teur fi­nan­cier sué­dois, Hen­rik Bra­co­nier.

« Les banques ont tout à perdre du Brexit, en terme de sen­ti­ment de mar­ché », a ana­ly­sé le cour­tier Au­rel BGC.

« Le Brexit en lui­même est trau­ma­ti­sant car il re­met en cause le pro­jet eu­ro­péen et af­fecte les pers­pec­tives éco­no­miques de la ré­gion. Mais sur­tout, il re­met en cause la place de Londres dans la fi­nance mon­diale » et « les banques eu­ro­péennes, toutes plus ou moins pré­sentes à Londres, ne se­ront pas en me­sure d’échap­per à un stress fi­nan­cier cer­tain », es­time­t­il.

Dans cet en­vi­ron­ne­ment in­cer­tain, les in­ves­tis­seurs guet­taient toutes les ré­ac­tions des res­pon­sables bri­tan­niques et eu­ro­péens. Mais les dé­cla­ra­tions des uns et des autres ne dis­si­paient pas l’in­cer­ti­tude, ce que les mar­chés dé­testent le plus.

« Quatre jours après le choc du ré­fé­ren­dum, la seule chose qui soit sûre c’est que le Royaume­uni est au mi­lieu d’une sa­crée crise po­li­tique », notent les ana­lystes de Dai­wa Ca­pi­tal Mar­kets. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.