Du « oui » à sa concré­ti­sa­tion

Après le ver­dict des urnes, l’état doit dé­sor­mais le faire ap­pli­quer

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

Le « oui » à l’aé­ro­port Notre-dame-des-landes l’a em­por­té dimanche mais tout reste à faire sur place, entre l’éva­cua­tion des oc­cu­pants illé­gaux et le lan­ce­ment des tra­vaux, contre les­quels les op­po­sants res­tent mobilisés.

Qu’ad­vient­il des blo­cages, de la date des tra­vaux et de l’éva­cua­tion du site ?

Avec le « oui », est-ce la 1 fin des blo­cages ? C’était l’ob­jec­tif de l’exé­cu­tif et Fran­çois Hol­lande a ré­af­fir­mé dès dimanche soir que le ré­sul­tat du ré­fé­ren­dum (vic­toire du oui à 55 %) « se­ra res­pec­té ». « Il y a eu une consul­ta­tion dé­mo­cra­tique, main­te­nant la pro­cé­dure doit se pour­suivre », a fait écho Sé­go­lène Royal.

Par­mi les op­po­sants his­to­riques au pro­jet, cer­tains font contre mau­vaise for­tune bon coeur, telle la mi­nistre du Lo­ge­ment et ex­di­ri­geante d’eu­rope Éco­lo­gie­les Verts Em­ma­nuelle Cosse, pour qui cette consul­ta­tion per­met « qu’on sorte des blo­cages ». D’autres ne cachent pas leur amer­tume. « Les di­vi­sions au­tour de ce pro­jet de­meurent », a pré­ve­nu Fran­çois de Ru­gy (Éco­lo­gistes !), dé­pu­té de Loire­at­lan­tique, « dé­çu sur le fond », mais qui

« re­con­naît » le ré­sul­tat.

Sur place, les op­po­sants à l’aé­ro­port ont an­non­cé la cou­leur. La « lutte se pour­suit ». « Si le non l’avait em­por­té, je pense que ça clô­tu­rait le dé­bat. Mais le fait que le oui l’ait em­por­té, ça ne ré­sout pas la ques­tion, parce qu’il reste le pro­blème des re­cours ju­ri­diques », a af­fir­mé Da­vid Cor­mand, se­cré­taire na­tio­nal D’EELV.

Le ca­len­drier des tra­vaux. 2 Ma­nuel Valls a af­fi­ché la vo­lon­té du gou­ver­ne­ment d’agir vite. « Le gou­ver­ne­ment fe­ra ap­pli­quer le ver­dict des urnes », a­t­il pro­mis, pré­ci­sant que « les tra­vaux pré­pa­ra­toires à la réa­li­sa­tion du nou­vel aé­ro­port s’en­ga­ge­raient dès l’au­tomne pro­chain, dans le plein res­pect des ré­gle­men­ta­tions na­tio­nale et eu­ro­péenne ».

Ir­réa­li­sable se­lon les op­po­sants. Une pro­cé­dure d’in­frac­tion pour non­res­pect de la ré­gle­men­ta­tion eu­ro­péenne, ou­verte par Bruxelles contre la France, est en ef­fet tou­jours en cours. Le temps qu’il y ait l’en­quête, le rap­port de l’en­quête, et les éven­tuelles mo­di­fi­ca­tions du Sché­ma de co­hé­rence ter­ri­to­ riale de Nantes­saintNa­zaire, on se­ra « en fin de l’an­née », pré­dit Fran­çoise Ver­chère, co­pré­si­dente du Céd­pa, le col­lec­tif des élus op­po­sés à l’aé­ro­port.

Le Pre­mier mi­nistre va aus­si trou­ver sur sa route le cam­pa­gnol am­phi­bie. Pour pou­voir dé­mar­rer les tra­vaux, la pré­fec­ture doit prendre un ar­rê­té por­tant dé­ro­ga­tion pour la des­truc­tion de ce pe­tit ron­geur pré­sent sur le site, une es­pèce pro­té­gée. Les op­po­sants ont dé­jà an­non­cé un re­cours.

Des re­cours d’ar­rê­tés pré­fec­to­raux concer­nant d’autres es­pèces pro­té­gées de­vraient en outre être exa­mi­nés au plus tôt à l’au­tomne.

Les col­lec­ti­vi­tés lo­cales, elles, poussent à la roue. « C’est un ré­sul­tat sans am­bi­guï­té » qui « oblige le gou­ver­ne­ment à en­ga­ger les tra­vaux », a dé­cla­ré Phi­lippe Gros­va­let, pré­sident PS de Loire­at­lan­tique.

L’éva­cua­tion de la ZAD. 3 « Les per­sonnes qui oc­cupent illé­ga­le­ment le site du nou­vel aé­ro­port de­vront par­tir d’ici le dé­but des tra­vaux », a pré­ve­nu Ma­nuel Valls. Se­lon Sé­go­lène Royal, le Pre­mier mi­nistre et le mi­nistre de l’in­té­rieur Bernard Ca­ze­neuve ont en­ta­mé des « dis­cus­sions » pour sa­voir « comment ils al­laient pro­cé­der ». ■

PHOTO AFP

OP­PO­SANT. Hier, Ma­nuel Valls a mis en garde les oc­cu­pants illé­gaux du site du nou­vel aé­ro­port.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.