Valls dé­cide de re­ce­voir les syn­di­cats

Une nou­velle jour­née de mo­bi­li­sa­tion pré­vue au­jourd’hui

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

Les organisations syn­di­cales et pa­tro­nales se­ront re­çues de­main et jeu­di par le Pre­mier mi­nistre. L’an­nonce a été faite hier soir alors qu’une nou­velle jour­née de mo­bi­li­sa­tion est pré­vue au­jourd’hui.

Les sept syn­di­cats op­po­sés à la loi Tra­vail (CGT, FO, So­li­daires, FSU, l’unef, L’UNL et FIDL) pour­ront ma­ni­fes­ter au­jourd’hui à Pa­ris entre Bas­tille et Place d’ita­lie. Cette on­zième jour­née de mo­bi­li­sa­tion in­ter­vient alors que le pro­jet doit être vo­té ce soir au Sé­nat.

La ma­jo­ri­té sé­na­to­riale de droite a dur­ci le texte : le ver­rou des 35 heures a sau­té, le seuil mi­ni­mum de 24 heures pour le temps par­tiel a été sup­pri­mé, de même que la gé­né­ra­li­sa­tion de la ga­ran­tie jeunes. Le compte per­son­nel d’ac­ti­vi­té a été par­tiel­le­ment vi­dé et le pla­fon­ne­ment des in­dem­ni­tés prud’ho­males (à 15 mois de sa­laires) ré­ta­bli. Le pro­jet de loi se­ra exa­mi­né une nou­velle fois à l’as­sem­blée à par­tir du 5 juillet.

Le Pre­mier mi­nistre, ac­com­pa­gné de la mi­nistre du Tra­vail, My­riam El Khom­ri, re­ce­vra la CGT, la CFDT, FO et la CFTC de­main après­mi­di. Le Me­def, L’UPA et la CFECGC se­ront re­çus jeu­di après­mi­di.

Pas de nou­velles né­go­cia­tions

Pour le Pre­mier mi­nistre, « il ne s’agit pas de la réou­ver­ture d’un cycle de né­go­cia­tions », mais de « faire un point » avec cha­cun sur les su­jets d’ac­cord et de dé­sac­cord, a ex­pli­qué un conseiller. Fran­çois Hol­lande a d’ailleurs re­dit la se­maine der­nière que le texte ira « jus­qu’au bout ».

La ren­contre avec les syn­di­cats doit aus­si per­mettre de « ras­su­rer » sur le fait qu’il n’y a « pas de dis­pa­ri­tion pro­gram­mée des branches pro­fes­sion­nelles », de « re­dire la place des branches », même s’il n’est pas ques­tion de re­mettre en cause l’équi­libre trou­vé entre ac­cords de branche et ac­cords d’en­tre­prise dans le pro­jet. « Même quand on n’est pas d’ac­cord, c’est utile de se par­ler », a­t­on sou­li­gné dans l’en­tou­rage de Ma­nuel Valls. ■

ARCHIVES AFP

DIA­LOGUE. My­riam El Khom­ri et Ma­nuel Valls font un pas pour ten­ter de sor­tir de la crise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.