Fin de six ans de brouille entre Is­raël et An­ka­ra

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

Is­raël et la Tur­quie of­fi­cia­lisent la nor­ma­li­sa­tion de leurs re­la­tions après six an­nées de brouille, un rap­pro­che­ment sa­lué comme un « pas po­si­tif » par les Étatsu­nis, al­liés des deux pays.

Be­nya­min Ne­ta­nya­hu a as­su­ré que ce rap­pro­che­ment al­lait avoir « des consé­quences po­si­tives » et « im­menses pour l’éco­no­mie » d’is­raël, qui re­cherche des dé­bou­chés pour les ré­serves ga­zières qu’il va com­men­cer à ex­ploi­ter en Mé­di­ter­ra­née.

Le nou­veau Pre­mier mi­nistre turc Bi­na­li Yil­di­rim de­vait pour sa part s’ex­pri­mer à la mi­jour­née. Un haut res­pon­sable turc a dé­cla­ré que l’ac­cord re­pré­sen­tait « une vic­toire di­plo­ma­tique pour la Tur­quie ».

Le re­tour à des re­la­tions nor­males ré­jouit les ÉtatsU­nis, proches al­liés à la fois de la Tur­quie, membre de l’otan, et d’is­raël. Ils comptent sur les deux pays pour ren­for­cer la lutte contre le groupe dji­ha­diste État is­la­mique (EI).

An­ka­ra était un al­lié ré­gio­nal ca­pi­tal pour Is­raël jusque dans les an­nées 2000.

As­saut meur­trier

Mais leurs re­la­tions se sont en­suite pro­gres­si­ve­ment dé­té­rio­rées, avant d’être ré­duites de ma­nière dras­tique en 2010 en réaction à l’as­saut meur­trier lan­cé par des com­man­dos is­raé­liens contre le Ma­vi Mar­ma­ra, un na­vire af­fré­té par une ONG hu­ma­ni­taire turque pour ten­ter de bri­ser le blo­cus im­po­sé par Is­raël à la bande de Ga­za. Cette opé­ra­tion s’était sol­dée par la mort de 10 Turcs.

Is­raël avait pré­sen­té ses ex­cuses en 2013 mais les ten­sions s’étaient ra­vi­vées l’an­née sui­vante avec une nou­velle of­fen­sive is­raé­lienne dans la bande de Ga­za.

Afin de ras­su­rer les Pa­les­ti­niens, le pré­sident turc Re­cep Tayyip Er­do­gan s’est en­tre­te­nu dans la nuit avec le chef de l’au­to­ri­té pa­les­ti­nienne Mah­moud Ab­bas, se­lon un com­mu­ni­qué de la pré­si­dence pa­les­ti­nienne. Er­do­gan a éga­le­ment ren­con­tré le chef du Ha­mas, Kha­led Me­chaal, ba­sé à Do­ha.

Au cours des der­nières se­maines, la Tur­quie et Is­raël avaient es­quis­sé leur rap­pro­che­ment, An­ka­ra étant mû par une vo­lon­té de res­tau­rer son in­fluence ré­gio­nal, se­lon des ex­perts.

Is­raël s’est no­tam­ment en­ga­gé à ver­ser 20 mil­lions de dol­lars (18 mil­lions d’eu­ros) dans un fonds d’in­dem­ni­sa­tion pour les fa­milles des dix Turcs tués lors de l’as­saut contre le Ma­vi Mar­ma­ra en 2010 en échange de l’aban­don par An­ka­ra de pour­suites ju­di­ciaires contre les mi­li­taires is­raé­liens. ■

Ex­cuses. Le pré­sident turc Re­cep Tayyip Er­do­gan s’est ex­cu­sé au­près de Vla­di­mir Pou­tine pour l’avion de chasse russe abat­tu par la Tur­quie en no­vembre 2015 et a ap­pe­lé à « res­tau­rer les re­la­tions entre la Tur­quie et la Rus­sie ».

AFP

ER­DO­GAN. Le pré­sident turc cherche des amis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.