Les maîtres du temps

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

Les Bri­tan­niques ont en main une autre carte ; le droit est pour eux. Las­sés de la crise que tra­versent dé­sor­mais les deux grands par­tis, aba­sour­dis par les consé­quences sur la vie quo­ti­dienne, sur l’ave­nir même du Royaume, les nou­veaux gou­ver­nants qui vien­dront après l’été ne sur­pren­draient pas en al­lant à des élec­tions gé­né­rales pour faire émer­ger une Chambre des Com­munes proeu­ro­péenne qui fi­nisse par rayer d’un trait le ré­fé­ren­dum de juin.

En im­po­sant son agen­da –et on ne voit pas comment les Eu­ro­péens pour­raient le mo­di­fier – Londres peut se mettre dans les pas d’autres États qui n’ont pas res­pec­té la vo­lon­té po­pu­laire. Au sein de l’union eu­ro­péenne, les exemples de ces peuples dont le vote a été floué sont nom­breux. Ce­la tra­dui­rait évi­dem­ment un dé­ni de dé­mo­cra­tie qui, une fois en­core, se­rait à mettre au pas­sif du fonc­tion­ne­ment de l’eu­rope, vé­ri­table ma­chine à nier la vo­lon­té des élec­teurs.

Ce contexte do­mi­né par le ca­len­drier a peut­être dé­jà fait ou­blier l’es­sen­tiel aux par­ti­ci­pants du som­met de Bruxelles, hier : le fond du dé­bat. Il s’agit de ré­or­ga­ni­ser l’eu­rope dans le sens de da­van­tage d’ef­fi­ca­ci­té, da­van­tage de dé­mo­cra­tie, da­van­tage de clar­té. Mais comme la for­mule de Fran­çois Hol­lande es­pé­rant « une nou­velle im­pul­sion » est loin de la gra­vi­té de l’en­jeu ! À chaque crise on a tou­jours en­ten­du, ve­nue de l’aréo­page bruxel­lois, la pro­messe sui­vante : « Plus rien ne se­ra comme avant ! » On a le sen­ti­ment, au coeur de la plus grave tour­mente ja­mais vue, que tout se­ra comme avant !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.