Em­bel­lie du­rable du neuf

Mises en chan­tier, per­mis de construire ré­so­lu­ment en hausse

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

La crise semble bel et bien pas­sée en France sur le sec­teur de la construc­tion de lo­ge­ments neufs, dont l’em­bel­lie se pour­suit et s’étend, à la fa­veur de taux de cré­dit im­mo­bi­lier tou­jours plus bas et d’aides pu­bliques.

Se­lon les chiffres pu­bliés hier par le mi­nis­tère du Lo­ge­ment, les mises en chan­tier de lo­ge­ments neufs ont pro­gres­sé de 3,8 %, à 86.200, sur la pé­riode al­lant de mars à mai, com­pa­ré à un an plus tôt.

De leur cô­té, les per­mis de construire, an­non­cia­teurs des construc­tions fu­tures, ont bondi de 12,1 % en un an, à 99.600, à la même pé­riode.

Pour la pré­si­dente de la Fé­dé­ra­tion des pro­mo­teurs im­mo­bi­liers (FPI) Alexan­dra Fran­çois­cuxac, « les chiffres du mois de mai sont en­cou­ra­geants et l’em­bel­lie en­ga­gée d’abord par le [sec­teur du lo­ge­ment] col­lec­tif, s’étend pro­gres­si­ve­ment aux autres seg­ments du mar­ché im­mo­bi­lier neuf ».

Ain­si à fin mai, pour le deuxième mois consé­cu­tif, « tous les sec­teurs de la construc­tion neuve » pro­gressent au ni­veau des au­to­ri­sa­tions de construire, note la FPI : lo­ge­ments col­lec­tifs (+10,2 %), lo­ge­ments in­di­vi­duels purs (mai­sons in­di­vi­duelles +8,4 %), lo­ge­ments in­di­vi­duels grou­pés (mai­sons en lo­tis­se­ment +16,4 %), lo­ge­ments en ré­si­dences (+35,3 %).

In­di­ca­teurs au vert

Pour l’heure, la plu­part des in­di­ca­teurs sont au vert, en par­ti­cu­lier les « condi­tions ex­cep­tion­nelles » pour sous­crire un em­prunt im­mo­bi­lier, avec des taux de cré­dit à 1,80 % en moyenne en mai. C’est là « un vé­ri­table ai­mant » pour les mé­nages dé­si­reux d’ache­ter un lo­ge­ment, es­time Alexandre Mir­li­cour­tois, di­rec­teur de la conjonc­ture chez Xer­fi.

« Ja­mais de­puis la Li­bé­ra­tion, les taux d’in­té­rêt fixes n’étaient tom­bés aus­si bas », sou­ligne­t­il. Or « à court terme, dif­fi­cile de croire que la ma­chine va s’en­rayer car les coûts des em­prunts pour­raient en­core bais­ser ». « Une chose est sûre : la de­mande liée à l’ac­ces­sion à la pro­prié­té ne fe­ra pas dé­faut cette an­née », dit­il. ■

PHO­TO DR

RE­BOND. En col­lec­tif, en in­di­vi­duel ou en ré­si­dence, la construc­tion a re­trou­vé des cou­leurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.