Compte pé­ni­bi­li­té : six nou­veaux fac­teurs le 1er juillet

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

À trois jours de l’en­trée en vi­gueur du compte pé­ni­bi­li­té, me­sure em­blé­ma­tique de la ré­forme des re­traites de 2013, le pa­tro­nat clame tou­jours « l’im­pos­si­bi­li­té pra­tique » de sa mise en oeuvre, mal­gré les sou­plesses concé­dées sur son ap­pli­ca­tion. Dans le sec­teur de la construc­tion, Jacques Cha­nut, qui pré­side la Fé­dé­ra­tion fran­çaise du bâ­ti­ment (FFB), a re­de­man­dé « le re­port d’un an de l’en­trée en vi­gueur du dis­po­si­tif ». Le compte pé­ni­bi­li­té vise à per­mettre aux sa­la­riés du pri­vé ayant exer­cé des tâches pé­nibles, de cu­mu­ler des points afin de par­tir plus tôt à la re­traite, se for­mer ou tra­vailler à temps par­tiel. Po­ten­tiel­le­ment, 3 mil­lions de per­sonnes sont concer­nées, se­lon le gou­ver­ne­ment qui a re­te­nu dix fac­teurs, dont quatre en vi­gueur de­puis 2015 : tra­vail de nuit, tra­vail ré­pé­ti­tif, en ho­raires al­ter­nants ou mi­lieu hy­per­bare (sous-ma­rin). Au 1er juillet, six autres doivent en­trer en ap­pli­ca­tion : pos­tures pé­nibles, ma­nu­ten­tions ma­nuelles de charges, agents chi­miques, vi­bra­tions mé­ca­niques, tem­pé­ra­tures ex­trêmes et bruit. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.