Les maires sou­cieux de sé­cu­ri­té rou­tière à coût mo­dé­ré

La Montagne (Brive) - - La Une - Blan­dine Hu­tin-mercier blan­dine.hu­tin@cen­tre­france.com

Pour le pré­sident de l’as­so­cia­tion des maires de la Cor­rèze, les équi­pe­ments rou­tiers sont une prio­ri­té. Mais gare à en maî­tri­ser les coûts.

Pré­sident de l’as­so­cia­tion des maires de la Cor­rèze et maire de Chamberet, Da­niel Chas­seing le constate tous les jours : le grand dan­ger, dans les com­munes, c’est la vi­tesse des au­to­mo­bi­listes. Ques­tion de sé­cu­ri­té et, tout sim­ple­ment, de no­to­rié­té.

« L’im­por­tant, c’est de faire ra­len­tir les au­to­mo­bi­listes »

« Ça peut être im­por­tant pour de nou­veaux ha­bi­tants. Si, par le bouche­ào­reille, les gens en­tendent dire que dans tel bourg, il n’y a pas de sé­cu­ri­té, ils vont peut­être ve­nir voir le maire pour se ren­sei­gner, mais ils hé­si­te­ront à s’ins­tal­ler. Un bourg, dans le le­quel il y a des com­merces et une école, doit être sé­cu­ri­sé ».

En Cor­rèze, les amé­na­ge­ments rou­tiers ne manquent pas, « no­tam­ment pour faire ra­len­tir les voi­tures dans les bourgs, parce que c’est très ac­ci­den­ to­gène »… À Chamberet par exemple, le maire a fait ins­tal­ler une zone 30 de­vant l’école, et plus loin, un ré­tré­cis­se­ment de voi­rie obli­geant à un pas­sage al­ter­na­tif des voi­tures. Ailleurs, à Tulle, Cham­bou­live, des sur­élé­va­tions de voi­rie ; à Lu­ber­sac, Pom­pa­dour, Juillac, Objat, des ronds­points…

Sauf que, pour les maires, il n’est pas fa­cile, d’abord de s’y re­trou­ver dans tous les équi­pe­ments exis­tants, en­suite de trou­ver les fi­nan­ce­ments pour les réa­li­ser. « À la place du ré­tré­cis­se­ment, j’au­rais pu mettre un feu rouge, mais ça coûte un prix ! Plus de 20.000 € alors que là, ça m’en a coû­té 5.000 ».

Il re­prend : « La voi­rie reste la pré­oc­cu­pa­tion pre­mière des maires, mais ça coûte hor­ri­ble­ment cher, re­con­naît Da­niel Chas­seing. Un rond­point, une com­mune ne peut l’as­su­mer seule ! Sauf à trou­ver des so­lu­tions à moindre coût ».

Ne pas jouer avec la sé­cu­ri­té rou­tière et ne pas épui­ser les bud­gets, c’est pos­sible ! « re­haus­ser une route de 15 cm sur 10 mètres, ça coûte un prix fou. Mais si vous col­lez sur le sol des pe­tits blocs sur­éle­vés, ça re­vient moins cher ­ pratiquement dix fois moins cher ­ et ça pro­duit le même ef­fet ; les conduc­teurs ra­len­tissent, c’est ce qui est le plus im­por­tant ! On peut aus­si mettre des plots… Pour s’ar­ran­ger, il faut bien étu­dier la si­tua­tion ».

Pour ce­la, l’édile le re­con­naît, « le Conseil dé­par­te­men­tal a des per­sonnes res­source pour nous ai­der, gra­tui­te­ment. L’in­gé­nie­rie, au ni­veau dé­par­te­men­tal, ça rend ser­vice ». Reste que, si les ques­tions pra­tiques sont ré­so­lues, le pro­blème du fi­nan­ce­ment de­meure, lui, in­tact. « Les do­ta­tions aux com­munes sont en très forte baisse et les sa­laires des em­ployés com­mu­naux, eux, aug­mentent nor­ma­le­ment. On ar­rive à une forte baisse des frais d’in­ves­tis­se­ment, alors qu’on doit faire tout notre pos­sible pour as­su­rer la sé­cu­ri­té. C’est sûr, cer­taines com­munes doivent éta­ler leurs dé­penses, mais ça reste une prio­ri­té », as­sure Da­niel Chas­seing. ■

PHO­TOS FRÉ­DÉ­RIC LHERPINIERE

BOURG. Les ronds-points per­mettent de faire ra­len­tir les voi­tures, mais ils sont souvent trop chers pour les com­munes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.