Le sport « dope » l’ac­ti­vi­té hô­te­lière

La Montagne (Brive) - - Le Fait Du Jour - Hé­lène Pom­mier he­lene.pom­mier@cen­tre­france.com

Après six an­nées consé­cu­tives de baisse, le nombre de nui­tées dans les hô­tels du Li­mou­sin était, l’an pas­sé, en hausse, d’après l’in­see. Ex­pli­ca­tions.

De­puis de nom­breuses an­nées, la fré­quen­ta­tion hô­te­lière li­mou­sine était en re­pli, en mode “tête sous l’eau”. 2015 a per­mis aux pro­fes­sion­nels du sec­teur de res­pi­rer un peu mieux. Dans son bi­lan pa­ru ce mois­ci, l’in­see sa­lue « un re­bond qui s’est fait at­tendre » : +3,5 % de nui­tées en plus, alors qu’en 2014, le re­cul était de ­3,8 %. Une hausse liée à des évé­ne­ments va­riés. « Les ma­ni­fes­ta­tions cultu­relles et spor­tives sti­mulent l’ac­ti­vi­té hô­te­lière li­mou­sine », in­dique ain­si l’ins­ti­tut na­tio­nal de la sta­tis­tique.

Le taux d’oc­cu­pa­tion des éta­blis­se­ments de Li­moges et ses en­vi­rons a at­teint son re­cord de l’an­née

Hors sai­son tou­ris­tique, le sport a en ef­fet do­pé la fré­quen­ta­tion. En haut du po­dium, les cham­pion­nats de France de na­ta­tion du 31 mars au 5 avril 2015. Le taux d’oc­cu­pa­tion des éta­blis­se­ments de Li­moges et ses en­vi­rons a at­teint son re­cord de l’an­née : 76 % des chambres étaient oc­cu­pées, alors qu’en cette pé­riode, la pro­por­tion est plu­tôt au­tour de 53 %. Deux se­ maines plus tard, autre re­bond : ce­lui du Mon­dial sco­laire de bas­ket qui, mal­gré un im­pact « plus dif­fus mais ma­ni­feste », a aus­si consti­tué l’un des cinq temps forts de 2015 pour le ter­ri­toire de la ci­té por­ce­lai­nière. « C’était un mois im­por­tant qu’on n’a pas l’ha­bi­tude de faire », confirme Bri­gitte Bris­saud, pré­si­dente de la fi­lière hôtellerie à L’UMIH (union des mé­tiers et des in­dus­tries de l’hôtellerie) en Li­mou­sin.

En­fin, la Course des gen­darmes et vo­leurs de temps, à Am­ba­zac a par­ti­ci­pé là aus­si à cette dy­na­mique lors du week­end de Pen­te­côte, avec un taux d’oc­cu­pa­tion de 76,5 %. Pour Bri­gitte Bris­saud, les cham­pion­nats du monde vé­té­rans d’es­crime ont contri­bué à cette dy­na­mique, fin oc­tobre.

Baisse de la clien­tèle d’af­faires

Une em­bel­lie qui n’a pas pro­fi­té, en 2015, aux nui­tées de la clien­tèle dite d’af­faires : avec ­4,5 % par rap­port à la moyenne 2012­2014, elle « est au plus bas », sou­ligne l’in­see.

À pre­mière vue, cette re­mon­tée ne se­ra pas confir­mée en 2016. « On n’a pas eu au­tant de ma­ni­fes­ta­tions, pour­suit Bri­gitte Bris­saud. Et le Tour de France, c’est fi­na­le­ment un “one­shot” d’une seule nuit qui ne suf­fi­ra pas à amé­lio­rer le bi­lan. Je suis en des­sous de mes ob­jec­tifs. » Pour cette pro­fes­sion­nelle, le contexte de plus en plus concur­ren­tiel n’est pas étran­ger aux dif­fi­cul­tés du sec­teur. « Entre 2014 et 2015, l’offre Airbnb a dou­blé à Li­moges et ce­la at­taque nos parts de mar­ché. » ■

PHOTO D’ARCHIVES : THIER­RY SAL­LAUD

BOUF­FÉE D’AIR. Les cham­pion­nats de France de na­ta­tion ont don­né, en 2015, une res­pi­ra­tion à un sec­teur d’ac­ti­vi­té qui ren­contre des dif­fi­cul­tés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.