L’IME du Mon­teil-au-vi­comte est me­na­cé de mort lente

La Montagne (Brive) - - Limousin -

Il faut trou­ver quatre mil­lions d’eu­ros pour re­mettre aux normes les bâ­ti­ments et éla­bo­rer un pro­jet d’ac­cueil « ren­table » des jeunes en dif­fi­cul­té.

Mar­di après­mi­di, à Gué­ret, c’est en sub­stance ce qu’a lais­sé en­tendre Va­lé­rie Go­dard, dé­lé­guée de l’agence ré­gio­nale de san­té (ARS) en Creuse, à une pe­tite dé­lé­ga­tion d’édu­ca­teurs de l’ins­ti­tut mé­di­co­édu­ca­tif du Mon­teil­au­vi­comte.

Les trente­sept agents de la struc­ture avaient donc bien com­pris, en dé­but d’an­née, lorsque le di­rec­teur gé­né­ral de l’alef­pa, l’or­ga­nisme ges­tion­naire, leur a an­non­cé que L’IME était me­na­cé. « On nous dit que l’in­ter­nat coûte cher. Sur 45 jeunes ac­ cueillis au Mon­teil­au­vi­comte, la moi­tié vient de Haute­vienne. On nous dit qu’il fau­drait qu’ils soient en mi­lieu or­di­naire. Mais la plu­part viennent en IME car ils ont épui­sé les so­lu­tions de proxi­mi­té. En Cor­rèze et en Hau­teVienne, il y a des di­zaines de jeunes qui ne trouvent pas de place », sou­ligne Ch­ris­telle Caillaud, mo­ni­trice édu­ca­trice.

Pour sau­ver le Mon­tei­lau­vi­comte, l’alef­pa doit ou­vrir des pistes dans le cadre du nou­veau contrat d’ob­jec­tifs plu­ri­an­nuel qu’elle doit si­gner avec L’ARS. L’hy­po­thèse de la fer­me­ture dé­gar­nit dé­jà les équipes édu­ca­tives. L’as­sè­che­ment progressif du site an­nonce une mort lente. ■

DÉ­LÉ­GA­TION. De­vant les bu­reaux de L’ARS creuse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.