Le PS se met en ordre de ba­taille

Les mo­da­li­tés du scru­tin ont été ap­prou­vées, la cam­pagne va pou­voir dé­bu­ter

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

Le Con­seil na­tio­nal du PS a ap­prou­vé, hier, à l’una­ni­mi­té, les mo­da­li­tés de la pri­maire des 22 et 29 jan­vier qu’il or­ga­nise avec ses par­te­naires de la « Belle Al­liance po­pu­laire ». Peu après, Ar­naud Mon­te­bourg a of­fi­cia­li­sé sa can­di­da­ture à cette pri­maire.

Réuni hier, le Con­seil na­tio­nal du PS – le « par­le­ment » du par­ti –, qui avait dé­ci­dé le 18 juin d’or­ga­ni­ser la pri­maire, a pré­ci­sé plu­sieurs points jus­qu’alors lais­sés dans le flou : condi­tions de par­rai­nage, do­ta­tion fi­nan­cière pour les can­di­dats, nombre de bu­reaux de vote.

Le PS, qui avait ou­vert en 2011 quelque 9.400 bu­reaux de vote, s’est en­ga­gé à en dé­ployer cette fois­ci « au moins 8.000 ». « On es­père al­ler vers 9.000 », a pré­ci­sé le pre­mier se­cré­taire, JeanCh­ris­tophe Cam­ba­dé­lis.

Do­ta­tion dé­bat­tue

Il s’est éga­le­ment en­ga­gé à mettre « à la dis­po­si­tion des can­di­dats is­sus de ses rangs […] une do­ta­tion de 50.000 eu­ros ». C’est moins que ce que ré­cla­maient les par­ti­sans d’ar­naud Mon­te­bourg, qui vou­laient 100.000 eu­ros, mais da­van­tage que ce qui avait été ini­tia­le­ment al­loué en 2011 (30.000 eu­ros), a sou­li­gné Jean­ch­ris­tophe Cam­ba­dé­lis.

Le ca­len­drier a été pré­ci­sé : la Haute Au­to­ri­té des primaires ci­toyennes pren­dra ses fonc­tions le 5 oc­tobre, avant le lan­ce­ment du site in­ter­net de la consul­ta­tion, le 17 oc­tobre. Les can­di­dats pour­ront se dé­cla­rer entre le 1er et le 15 dé­cembre, avant que ne com­mence of­fi­cielle­ ment la cam­pagne, le 17 dé­cembre.

Les par­ti­sans d’ar­naud Mon­te­boug, qui ont ba­taillé jus­qu’à hier pour ob­te­nir des « amen­de­ments » à la ré­so­lu­tion du PS, se sont glo­ba­le­ment dé­cla­rés sa­tis­faits. « Les condi­tions sont réunies », a fi­na­le­ment es­ti­mé le dé­pu­té Laurent Bau­mel.

Si les fron­deurs n’ont pas ob­te­nu de re­lè­ve­ment de l’en­ve­loppe al­louée, ils es­timent avoir re­çu « des ga­ran­ties im­por­tantes sur le fait qu’il y au­rait beau­coup de bu­reaux de vote, 8.000, qu’il y au­rait une neu­tra­li­té suf­fi­sante de la di­rec­tion du par­ti so­cia­liste, qu’il y au­rait un état d’es­prit per­met­tant de dire à toutes les femmes et les hommes de gauche qu’ils au­ront la pos­si­bi­li­té de par­ti­ci­per à cette pri­maire ».

« L’ob­jec­tif est peut­être d’avoir 2 mil­lions de par­ti­ci­pants à cette pri­maire. On n’est pas sur une pri­maire étri­quée, c’est ce qu’on de­man­dait de­puis des mois et on l’a ob­te­nu », a ajou­té Laurent Bau­mel.

Au­près de la presse, JeanCh­ris­tophe Cam­ba­dé­lis n’a ce­pen­dant pas vou­lu s’en­ga­ger sur un chiffre de par­ti­ci­pa­tion, es­ti­mant exa­gé­ré­ment op­ti­miste la four­chette de 1,7 à 2 mil­lions de par­ti­ci­pants.

Avant Ar­naud Mon­te­bourg, qui s’est of­fi­ciel­le­ment dé­cla­ré hier soir, Ma­rie­noëlle Lie­ne­mann et Be­noît Ha­mon, tous deux is­sus de la gauche du PS comme lui, avaient dé­jà fait acte de can­di­da­ture, tout comme Fran­çois de Ru­gy (Éco­lo­gistes !) et Jean­luc Ben­nah­mias (Front dé­mo­crate). Le PRG de­vrait faire connaître sa dé­ci­sion sur une éven­tuelle par­ti­ci­pa­tion en dé­cembre.

Quant à Fran­çois Hol­lande, ses proches ne doutent pas qu’il se­ra can­di­dat, comme l’a en­core ré­pé­té, hier, la mi­nistre de l’édu­ca­tion Na­jat Val­laud­bel­ka­cem. ■

VOIR AUS­SI PAGE SUI­VANTE

Ob­jec­tif pa­ri­té en 2017. Le Par­ti so­cia­liste veut at­teindre la pa­ri­té par­mi ses can­di­dats aux lé­gis­la­tives de juin 2017, en pri­vi­lé­giant des can­di­da­tures fé­mi­nines dans les cir­cons­crip­tions où des dé­pu­tés hommes ne se re­pré­sentent pas, a in­di­qué, hier, Ch­ris­tophe Bor­gel, se­cré­taire na­tio­nal du par­ti en charge des élec­tions. Il a pré­ci­sé que, pour l’ins­tant, « près de 51 % des cir­cons­crip­tions » dont le sort a été dé­bat­tu avaient été dé­vo­lues à des can­di­dates. En 2012, sur les 280 dé­pu­tés so­cia­listes élus, 103 étaient des femmes, soit 37 % en­vi­ron.

PHO­TO JÉ­RÉ­MIE FULLERINGER

JEAN-CH­RIS­TOPHE CAM­BA­DÉ­LIS. La mai­son so­cia­liste lui semble-t-elle en ordre pour les primaires de la gauche ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.