Dis­pa­ri­tion de Mar­cel Dar­thout res­ca­pé d’ora­dour

Mar­cel Dar­thout, res­ca­pé d’ora­dour, est mort hier ma­tin

La Montagne (Brive) - - La Une - Laurent Bor­de­rie laurent.bor­de­rie@cen­tre­france.com

Il était avec Ro­bert Hé­bras dans la grange Lau­dy le 10 juin 1944. Il avait connu l’hor­reur des flammes et des balles. Mar­cel Dar­thout est mort hier ma­tin.

«Je suis at­ter­ré, un grand homme est par­ti. Mar­cel était mon ami, ce­lui avec le­quel j’ai connu les pires hor­reurs du 10 juin 1944. Nous ne nous sommes pas quit­tés du­rant toute notre fuite et voi­là que mon ami s’en est al­lé et que je suis loin de lui et de sa fa­mille. » En voyage fa­mi­lial au Ca­na­da, Ro­bert Hé­bras a du mal à trou­ver ses mots pour par­ler de Mar­cel Dar­thout.

Bles­sé aux jambes et veuf après le drame

Né le 12 avril 1924, Mar­cel Dar­thout était un tout jeune ma­rié lorsque le 10 juin 1944 les troupes de la Das reich ont en­cer­clé son vil­lage. Du­rant le ras­sem­ble­ment de la po­pu­la­tion sur la place du vil­lage il ne l’avait pas quit­tée avant d’en être sé­pa­ré. Dans la grange Lau­dy, il a été tou­ché aux jambes par les balles des as­saillants. Ses bles­sures vives lui rap­ pel­le­ront toute sa vie le drame qu’il a vé­cu et l’épouse qu’il n’a ja­mais re­trou­vée. Mar­cel Dar­thout est par­ti peu de temps après la guerre pour la ré­gion pa­ri­sienne où il eut une vie pro­fes­sion­nelle très rem­plie. Il est re­ve­nu dans sa ré­gion, à Saint­vic­tur­nien, son vil­lage na­tal, une fois l’âge de la re­traite ve­nu. Il avait vou­lu par­tir, le plus vite, loin du drame qu’il avait tra­ver­sé, « je ne pou­vais pas res­ter nous avait­il confié, je vou­lais vivre ailleurs, construire une autre vie ». Re­ve­nu sur ses terres, il avait beau­coup tra­vaillé avec son cher ami Ro­bert Hé­bras pour que le drame non seule­ment ne soit pas ou­blié mais aus­si pour per­mettre qu’un dia­logue nou­veau puisse naître entre la France et l’al­le­magne. « Nous avons beau­coup tra­vaillé en­semble, sou­ligne Ro­bert Hé­bras. Mal­heu­reu­se­ment de­puis quelques an­nées Mar­cel était de plus en plus fa­ti­gué et s’était un peu ef­fa­cé. Mais je n’ou­blie­rai ja­mais cet homme avec le­quel j’ai sur­vé­cu au pire et es­pé­ré en­suite le meilleur. » Les ob­sèques de Mar­cel Dar­thout au­ront lieu ven­dre­di, à 9 heures 30, à Ja­ver­dat. ■

COU­RAGE. Mar­cel Dar­thout lais­se­ra l’image d’un homme cou­ra­geux dans tous les sens du terme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.