Fa­mille dé­ci­mée dans un ac­ci­dent : dé­ci­sion d’ap­pel au­jourd’hui

La Montagne (Brive) - - Limousin -

Le chauf­feur rou­tier res­pon­sable du dé­cès d’une fa­mille de Li­moges, après avoir per­du le contrôle de son ca­mion sur la RN4 dans la Meuse le 25 juillet 2014, a été re­ju­gé par la cour d’ap­pel de Nan­cy le 6 sep­tembre. Le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Bar­le­duc l’a condam­né en mars à sept ans de pri­son. D’après les ana­lyses toxi­co­lo­giques, Da­mien Cham­plon, 37 ans, était sous l’em­pire de la co­caïne au mo­ment des faits. Dé­jà condam­né à six re­prises, dont une condam­na­tion pour conduite sous l’em­pire de stu­pé­fiants par le pas­sé, il a af­fir­mé n’avoir au­cun sou­ve­nir de l’ac­ci­dent. L’avocat gé­né­ral a re­quis huit ans de pri­son. La cour d’ap­pel de Nan­cy ren­dra son ar­rêt au­jourd’hui. En plus des sept ans de pri­son, le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Bar­le­duc avait condam­né le pré­ve­nu à une in­ter­dic­tion à vie d’exer­cer la pro­fes­sion de chauf­feur et à une in­ter­dic­tion de re­pas­ser le per­mis pen­dant dix ans. Cet ac­ci­dent ter­rible avait coû­té la vie à Va­nes­sa et Mi­mose Thé­ré­zo, deux soeurs de 35 et 41 ans, ain­si qu’à leurs trois en­fants de 7, 10 et 13 ans. Par ri­co­chet, il a éga­le­ment pro­vo­qué la mort du com­pa­gnon d’une des soeurs, éga­le­ment père d’un des en­fants, qui s’est sui­ci­dé après avoir ap­pris la nou­velle. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.