« C’est un su­jet ta­bou ici, il divise »

La com­mune d’us­sel est fa­vo­rable à l’ac­cueil du nou­veau CER après l’échec à Li­gi­niac

La Montagne (Brive) - - Ussel - Ma­lik Ke­bour

La pers­pec­tive d’un nou­veau Centre édu­ca­tif ren­for­cé à Li­gi­niac a été en­ter­rée par l’as­so­cia­tion por­teuse du pro­jet. Elle en­tend mal­gré tout le main­te­nir en haute Cor­rèze.

Après un long mois de ten­sion et de pres­sion, le cou­pe­ret est tom­bé. Réuni ven­dre­di 23 sep­tembre der­nier, le bureau de MSA Ser­vices Li­mou­sin a dé­ci­dé de main­te­nir le pro­jet de CER mais hors de Li­gi­niac où l’am­biance est de­ve­nue étouf­fante. « C’est un su­jet ta­bou ici, il divise les gens », souffle une ha­bi­tante de la com­mune re­cou­verte à chaque coin de rue de ban­de­roles. Et la vic­toire des op­po­sants ne les a pas pous­sés à les re­ti­rer.

« On va perdre des clients s’ils vont ailleurs »

Dans le bourg, rares sont les com­merces en­core ou­verts. L’un d’eux re­gret­te­ra le dé­part du CER, d’au­tant que l’un des jeunes avait été ac­cueilli en stage une quin­zaine de jours. « Il était gen­til comme tout, se sou­vient le pro­prié­taire*. Ce sont des ga­mins, pas des cri­mi­nels. » Mal­gré l’hé­si­ta­tion et les cris­pa­tions au­tour du su­jet, ce Li­gi­nia­cois re­con­naît qu’il n’était « pas contre » le dé­pla­ce­ment du CER près du bourg. Au contraire. « Ça amène du bou­lot, ça fait vivre les gens. On va perdre de la clien­tèle s’ils vont tra­vailler ailleurs. »

À quelques ki­lo­mètres, du cô­té de Ma­règes, l’ac­tuel bâ­ti­ment qui ac­cueille trois ses­sions par an vit ses der­niers mois. L’aban­don du pro­jet dans la zone Le Vert ne condui­ra pas la Pro­tec­tion ju­di­ciaire de la jeunesse (PJJ) a in­ves­tir dans des tra­vaux de ré­no­va­tion du site au­des­sus du­quel passent des lignes de haute ten­sion. Du­bi­ta­tifs, les em­ployés at­tendent. « Tout ça nous dé­passe, lâche l’un d’eux, sous cou­vert d’ano­ny­mat. On n’est que des pions, on ne sait

pas ce qui va se passer. » S’il ad­met que toutes les par­ties ont com­mis des er­reurs dans cette af­faire, il dé­plore que « les gens qui s’op­posent n’aient pas cher­ché à sa­voir ce que l’on fait. Mais c’est le re­flet de notre so­cié­té. Nous, on se rac­croche aux jeunes qui n’y sont pour rien. »

Une chose est cer­taine au­jour­ d’hui, le nou­veau CER doit être construit en haute Cor­rèze, MSA Ser­vices Li­mou­sin l’a ré­af­fir­mé lors de sa réu­nion de bureau. Pour les sa­la­riés, ce point est dé­ci­sif puisque du fu­tur lieu de tra­vail dé­pen­dra leur dé­ci­sion de res­ter ou non dans la struc­ture. « Pour l’ins­tant, on n’a au­cune in­for­ma­tion pré­cise », as­sure un em­ployé.

Trois ou quatre sites pos­sibles à Us­sel

D’après nos in­for­ma­tions, l’as­so­cia­tion s’est orien­tée vers la prin­ci­pale com­mune du nord du dé­par­te­ment, Us­sel. Ce que confirme le maire Ch­ris­tophe Ar­feuillère : « Ils (MSA Ser­vices Li­mou­sin, Ndlr.) se sont rap­pro­chés et nous leur avons pro­po­sé trois ou quatre sites pour construire leur CER, un pro­jet iden­tique à ce­lui qui de­vait être réa­li­sé à Li­gi­niac. » Le stade des dis­cus­sions vient à peine d’être en­ta­mé mais ce qui est cer­tain, c’est qu’au­cun des ter­rains n’est si­tué au coeur de la com­mune, ils sont « plu­tôt en pé­ri­phé­rie », pré­cise le maire. La pers­pec­tive de tra­vaux de plus de 900.000 € pour­rait « avoir des re­tom­bées po­si­tives pour la ville et le com­merce », pour­suit­il. « Le Centre édu­ca­tif ren­for­cé tra­vaille dé­jà avec beau­coup d’en­tre­prises us­sel­loises donc c’était co­hé­rent pour nous. Je ne sais pas si ça ira au bout mais on est pour. » ■

(*) Plu­tôt fa­vo­rable au CER, ce Li­gi­nia­cois a de­man­dé à res­ter ano­nyme.

INADAPTÉ. L’ac­tuel CER ins­tal­lé à Ma­règes n’est plus aux normes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.