La quête d’un bâ­tis­seur

La Montagne (Brive) - - Magazine Actualité - Roxane Pou­get roxane.pou­get@cen­tre­france.com

Un trou d’air dans la vie et l’ins­pi­ra­tion fuit. Maurice Cha­layer pu­blie « Le Ge­nêt d’or », une quête d’iden­ti­té pour re­cons­truire un ave­nir.

« Claire est par­tie ». À force d’in­com­pré­hen­sion et de si­lence, elle a quit­té le do­mi­cile, lais­sant son époux à sa chère écri­ture. À ses convic­tions d’un autre âge, à ses doutes. Syl­vain vit dé­sor­mais seul dans le Beau­jo­lais et n’a plus au­cune pas­sion pour son mé­tier d’en­sei­gnant. Cette jeu­nesse ne lui parle plus. Il la trouve fu­tile, in­culte, sans in­té­rêt.

L’homme de l’art, l’ex­char­pen­tier, se noie dans cette époque qu’il ne com­prend plus. Lui, se fonde sur la trans­mis­sion et la ri­gueur. Et se nour­rit des his­toires qu’il écrit. Cette fois, la page reste blanche, sa vie le fuit.

Hauts pla­teaux

Reste à l’écri­vain ama­teur à re­trou­ver un élan. Gla­cé, son être est comme cet hi­ver qui s’ins­talle et qu’il ob­serve der­rière sa fe­nêtre. Son uni­vers est pour­tant peu­plé de sou­ve­nirs, de cu­rio­si­té. Té­moin : ce cro­quis de char­pente au concep­teur in­con­nu. Il est aus­si im­pré­gné d’images. Celles de ces hauts pla­teaux de l’au­brac au fin fond du Mas­sif cen­tral qu’il re­joint.

« C’est ce que je fais qui m’ap­prend ce que je cherche ». À l’image de l’épi­graphe si­gnée Pierre Sou­lages, Syl­vain le char­pen­tier se met en marche pour sor­tir de ses té­nèbres. En quête de son his­toire fa­mi­liale, qu’il pressent ta­pie, là, au coeur de ces rudes pla­teaux aux confins de la Lo­zère, de l’avey­ron et du Can­tal.

Pour éclai­rer le che­min, Maurice Cha­layer ac­com­pagne son per­son­nage de belles ren­contres. Mé­lis­sa, la fière Ca­mar­guaise, échouée dans cette aride contrée par amour. Fé­lix, l’en­fant du pays qui a réus­si. Pour que la lu­mière re­vienne, il faut en­tendre der­rière les mots de l’au­teur l’âme de ce pays, ses ru­desses et ses se­crets, son hi­ver in­fi­ni et l’in­can­des­cence de ses ge­nêts. Au bout de l’er­rance pointe l’es­pé­rance. Avec elle, la trace de l’an­cêtre bâ­tis­seur dans une cha­pelle d’es­taing es­quisse la pro­messe d’un ave­nir. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.