An­née de tran­si­tion pour le bâ­ti­ment

La re­prise se fait sen­tir en­core dou­ce­ment dans le sec­teur qui em­ploie 118.114 sa­la­riés

La Montagne (Brive) - - Le Fait Du Jour Économie - Olivier Chap­pe­ron olivier.chap­pe­ron@cen­tre­france.com

Le sec­teur du bâ­ti­ment et plus lar­ge­ment des tra­vaux pu­blics va glo­ba­le­ment mieux. Un phé­no­mène dû es­sen­tiel­le­ment aux lo­ge­ments col­lec­tifs.

Un pe­tit coin de ciel bleu qui ne doit pas faire ou­blier pour au­tant en­core bien des nuages. Telle pour­rait être la syn­thèse de la si­tua­tion du bâ­ti­ment en Nou­velle­aqui­taine et en Li­mou­sin.

Les pre­miers bons chiffres res­sen­tis en dé­but d’an­née se confirment pour le pre­mier se­mestre grâce no­tam­ment au dy­na­misme du lo­ge­ment lo­ca­tif. En Nou­velle­aqui­taine, le nombre de ces lo­ge­ments mis en vente grimpe de 76 % au pre­mier tri­mestre 2016 pour at­teindre 2.050 uni­tés. Les ré­ser­va­tions pro­gressent de 33 %. Le Li­mou­sin et Poi­tou­cha­rentes sont par­ti­cu­liè­re­ment dy­na­miques dans ce do­maine. À la fin du pre­mier tri­mestre 2016, 5.933 de cette ca­té­go­rie de lo­ge­ments étaient dis­po­nibles à la vente.

Le nombre de pa­villons construits tou­jours en baisse

En re­vanche, la construc­tion de pa­villons est en baisse de 1,2 %. 13.640 ha­bi­ta­tions ont été mises en chan­tier lors des 12 der­niers mois en Nou­vel­leA­qui­taine. La baisse consé­quente du nombre de per­mis de construire pour des lo­ge­ments in­di­vi­duels semble moindre qu’en dé­but d’an­née.

Si le nombre de mise en chan­ tier de lo­ge­ments re­part à la hausse de 6,4 % (35.584 lo­ge­ments sur les douze der­niers mois à la fin juillet 2016), il montre éga­le­ment une forte dis­pa­ri­té entre les dé­par­te­ments. La Cha­rente­ma­ri­time fait grim­per la moyenne avec ses 30,7 % de crois­sance, sui­vie par la Haute­vienne (+ 20 %). La Creuse fait par­tie du pe­lo­ton de queue avec la Vienne, la Dor­dogne ou en­core les Deux­sèvres.

Du cô­té des per­mis de construire, à la fin juillet 2016, là en­core l’em­bel­lie se fait sen­tir avec une hausse de 6,4 % sur les douze der­niers mois.

Re­prise éco­no­mique et taux d’in­té­rêt

Un signe certainement lié à la re­prise éco­no­mique, certes en­core mo­deste, aux taux d’in­té­rêt à des ni­veaux tou­jours his­to­ri­que­ment bas, ou à la mo­di­fi­ca­tion des mo­da­li­tés du prêt à taux à zé­ro.

Du cô­té de la ré­no­va­tion, la si­tua­tion n’est pas en­core très fa­vo­rable. Le vo­lume d’ac­ti­vi­té en­re­gis­tré par les pro­fes­sion­nels baisse de 3,5 % en Nou­vel­leA­qui­taine et ce mal­gré des fa­ci­li­tés en terme de prêt à taux zé­ro.

Grosse source d’in­quié­tude pour le sec­teur, le mar­ché du bâ­ti­ment non ré­si­den­tiel (in­dus­triel, agri­cole, etc.) est tou­jours pro­fon­dé­ment en crise. Une baisse de 14,1 % est en­re­gis­trée sur un an. La Gi­ronde où pour­tant les grues dé­chirent par­tout le ciel est en grande par­tie à l’ori­gine de cette si­tua­tion. On y ob­serve une ré­gres­sion de 24 % des sur­faces de lo­caux mis en chan­tier. Le bâ­ti­ment pu­blic est évi­dem­ment en berne… ■

PHO­TO F. SALESSE

CHAN­TIER. Le lo­ge­ment col­lec­tif re­pré­sente la ma­jo­ri­té des construc­tions lors des douze der­niers mois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.